L’Orient a séduit les Normands

par | 27 mai 2021 | Exposition, Flaubert

Pas un mais des Voyage(s) en Orient. C’est ce que propose le musée Victor-Hugo à Villequier lors de cette exposition avec plusieurs personnalités normandes comme Maxime Du Camp, Camille Saint-Saëns, Victor Hugo et Gustave Flaubert.

Il y a tout d’abord un Orient rêvé. C’est celui de Victor Hugo. L’auteur des Orientales qui n’a jamais quitté l’Europe, signe là un recueil de poèmes publié en 1829, tel un manifeste du romantisme. Il imagine cet Orient avec ses couleurs, ses lumières et ses éclats après très certainement avoir lu les récits des voyageurs. Il représentera également cet Orient fantasmé. Victor Hugo mêle en toute liberté son regard dans des poèmes et des dessins.

Au XIXe siècle, l’Orient fascine. Les écrivains, les peintres, les poètes trouvent une autre source d’inspiration et se nourrissent de ses mystères. Avec Maxime Du Camp, Gustave Flaubert effectuera un voyage, d’octobre 1849 à juin 1851, de Paris jusqu’en Egypte, à Ouadi Halfa. Il y « trouve une sérénité rêveuse qui promène son regard sans l’attacher sur rien ». Il raconte ce Voyage en Orient et écrit Salammbô, cette grande fresque qui fait l’objet d’une exposition au musée des Beaux-Arts à Rouen. Autre artiste : Camille Saint-Saëns, un grand voyageur, a aussi été attiré par l’Orient, notamment l’Algérie et l’Égypte.

Des photographies, des correspondances, des dessins de ces artistes sont réunis jusqu’au 14 juillet au musée Victor-Hugo à Villequier dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Flaubert. On y voit le romancier rouennais sur une image de Maxime Du Camp, prise en janvier 1850 au Kaire, maison et jardin dans le quartier Frank (en photo).

Il y a aussi Henri de Verdier de Genouillac, prêtre rouennais et assyriologue, qui a conduit plusieurs recherches archéologiques en Orient et ramené diverses pièces en terres cuites présentées dans l’exposition. Le père Delattre, né à Déville-lès-Rouen, s’est concentré sur le site de Carthage en Tunisie. Quant à Félix-Archimède et Georges Pouchet, père et fils, les deux naturalistes ont observé la faune et la flore. Voyage(s) en Orient est une série de portraits de ces voyageurs normands qui ont cédé à la mode de l’orientalisme.

Infos pratiques

  • Jusqu’au 14 juillet, tous les jours, sauf le mardi, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, le dimanche de 14 heures à 18 heures, au musée Victor-Hugo à Villequier.
  • Tarifs : 5 €, 3 €, gratuit pour les moins de 26 ans, les personnes en situation de handicap et les habitants de Villequier
  • Renseignements au 02 35 56 78 31 ou sur www.museevictorhugo.fr

À lire également