Deux marionnettes de taille humaine, quelques objets et images pour raconter la fin de l’histoire d’un couple de personnes âgées. C’est le thème de Silence, raconté vendredi 29 janvier au Passage à Fécamp.

 

photo Yves Kerstius

photo Yves Kerstius

Elise et Jean vivent ensemble depuis 65 ans. Ils résident désormais dans une maison de retraite. Les années ont passé mais leur amour est encore fort. Et les mots ne sont plus toujours essentiels pour se comprendre. D’autant que la mémoire d’Elise commence à être défaillante. Le quotidien de ce couple est alors perturbé. Puis, un jour, Jean se retrouve seul. Pour cet homme, il reste les habitudes, les odeurs, les objets et les souvenirs.

 

C’est l’histoire de Silence, une création de la compagnie belge, le Night Shop Théâtre, fondé par Julie Tenret et Isabelle Darras. Donnée vendredi 29 janvier au Passage à Fécamp, elle est portée par deux marionnettes. « Avec deux comédiens, cela aurait été trop direct, trop dur et trop voyeur. Les marionnettes permettent une plus grande poésie et de laisser la place aux spectateurs, de se rapprocher de leur propre vécu », remarque Isabelle Darras. Ces deux marionnettes sont d’un réalisme étonnant et créent un trouble. Cela demande aux deux artistes une manipulation précise, des gestes justes et sensibles.

 

Silence est un spectacle plein d’humanité, une histoire d’amour. « Nous sommes de grandes romantiques et nous avons un rapport fort avec nos grands-parents, un vrai attachement aux personnes âgées ». Elise et Jean sont deux personnages attendrissants avec leurs petites manies. Ils se moquent bien des recommandations alimentaires de l’équipe médicale de la maison de retraite. Ils se font plaisir et profitent de ces instants à deux qui sont désormais comptés.

 

 

 

  • Vendredi 29 janvier à 20h30 au Passage à Fécamp. Tarifs : de 16 à 8 €. Réservation au 02 35 29 22 81 ou sur www.theatrelepassage.fr