Le 106 retrouve son rythme de croisière. Le mois de novembre commence mardi 5 avec le concert de Mark Lanegan, entouré de son band. Trois bonnes raison d’y aller.

Un survivant des années grunge

Il fait partie de cette génération grunge, née à Seatle aux États-Unis, qui a marqué les années 1990. De cette famille aux élans dépressifs, beaucoup, Andy Wood de Mother Love Bone, Kurt Cobain de Nirvana ou encore Layne Stanley d’Alice and Chains, Chris Cornell de Soundgarden ont disparu. Mark Lanegan fait figure de survivant pour devenir une véritable légende sur la scène indé. L’artiste américain, désormais installé à Los Angeles, continue de raconter la noirceur, les blessures à travers une musique emprunte d’un blues traditionnel et moderne, de rock, de punk.

Un artiste prolifique

Durant toutes ces années, l’ex-leader de Streaming Trees a multiplié les collaborations pour ne jamais être où il est attendu et ouvrir des espaces d’évasion. Il y eu entre autres Queens of The Stone Age, Soulsavers… ll a fait un bout de chemin avec Kurt Cobain sur notamment Where did you sleep last night, avec Isobel Campbell, chanteuse de Belle and Sebastian, avec Gérard Manset. Mark Lanegan a beaucoup attendu avant de se lancer dans un parcours en solitaire avec un répertoire rempli de mystère. Il est mardi 5 novembre au 106 à Rouen après la sortie d’un nouvel album, Somebody’s knocking.

Une présence électrisante

Mark Lanegan est un artiste rare, surtout authentique, qui a un charisme extraordinaire. Difficile de rester de marbre face à cette présence électrisante ou encore indifférent à cette voix caverneuse. Le chant profond de l’artiste américain porte toutes ces années de douleurs, de brûlures, d’excès en tout genre.

Infos pratiques

  • Mardi 5 novembre à 20 heures au 106 à Rouen.
  • Première partie : Simon Bonney
  • Tarifs : de 28 à 10,50 €. Pour les étudiants : carte culture.
  • Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com