Maude Maris, artiste caennaise, installée à Paris, présent jusqu’au 18 décembre à la galerie Duchamp à Yvetot un travail entre nature morte, paysage et architecture.

 

Table des matièresLe monde de Maude Maris est silencieux. Très silencieux. Dans ses peintures et ses installations, elle met en scène de manière précise des objets, à la fois familiers et étrangers, pour reconstruire un espace où toute trace humaine aurait été effacée il y a bien longtemps.

 

Difficile de définir ce travail qui se trouve entre figuration et abstraction, entre nature morte et paysage imaginaire. Elle réunit sur sa toile des éléments que l’on peut identifier mais qu’il est impossible de rattacher à des objets précis. Comme pour les immortaliser sur une surface lisse et lumineuse. « Maude Maris a établi un protocole pour peindre. Elle travaille en atelier. Elle fabrique ou récupère des objets. Elle les moule pour en obtenir des fragments, les dispose, puis les photographie. Cette image sert de base à sa peinture », explique Séverine Duhamel, directrice de la galerie Duchamp.

 

On retrouve les mêmes sensations face aux installations de Maude Maris. L’artiste découpe des morceaux de polystyrène, telles des courbes ou de relief de paysage ou de valeurs économiques ou tels des meubles.

 

Dans cette exposition, Table des matières, il y a un jeu d’écho entre les dessins, la peinture et les installations. Maud Maris fait dialoguer les couleurs, les formes, les volumes et les matières.

 

 

 

  • Jusqu’au 18 décembre, du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 13h30 à 18 heures, le samedi de 14 heures à 17h30, à la galerie Duchamp à Yvetot. Entrée libre. Tél. 02 35 96 36 90.
  • Autres infos sur la galerie sur www.galerie-duchamp.fr