COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Mensonges et pouvoir

par | 13 juillet 2013 | Danse

A 5 mètres du sol, huit acrobates de la compagnie L’Eolienne luttent pour rester en équilibre dans un spectacle coup de poing qui mêle cirque, vidéo et musique. L’Iceberg est présenté ce samedi 13 juillet lors des Z’Estivales au théâtre de L’Hôtel-de-Ville au Havre.

 

photo JP Sageot

photo JP Sageot

Il y a de nombreuses questions soulevées dans cette nouvelle création de L’Eolienne. Florence Caillon, fondatrice de la compagnie avec Xavier Demerliac, a perdu ses repères dans cette société qui évolue si vite et ressent avec force tous les déséquilibres subis. En elle, il y a donc de la colère. Une colère que l’on retrouve dans L’Iceberg, présenté ce samedi 13 juillet au théâtre de L’Hôtel-de-Ville du Havre.

L’Iceberg est une métaphore d’une société qu’elle décrit. Comme cette masse flottant sur les eaux, ce n’est pas la partie la plus petite et la plus visible qui est la plus dangereuse.  Florence Caillon installe huit artistes sur une structure métallique à 5 mètres du sol où les corps se rapprochent, s’éloignent, se choquent, errent, luttent… Ils évoluent aussi dans un tourbillon de mots.

L’Iceberg est un spectacle physique et aussi bavard. Ce spectacle est nourri des mots de Frédéric Lordon, spécialiste de la finance, de Bernard Bertossa, ancien procureur général de Genève, de Benoît Collombat, reporter à France Inter, de Serge Halimi, rédacteur en chef du Monde diplomatique et de Denis Robert, journaliste, écrivain et plasticien. Les créations de cet homme dont le nom a beaucoup circulé lors de l’affaire Clearstream sont ainsi projetées sur les corps des acrobates.

Dans L’Iceberg, il n’y a pas de morale, ni de pensées toutes faites mais des interrogations, des faits qui interpellent.

 

photo JP Sageot

photo JP Sageot

 

  • Samedi 13 juillet à 20h30 au Théâtre de l’Hôtel-de-Ville au Havre
  • Spectacle gratuit.

 

 

 

 

 

 

À lire également

non Lorem risus. ultricies dictum Nullam amet, libero