Il y a une ambiance de western dans ce Miss Dolly, le premier spectacle de la compagnie Marcel et ses drôles de femmes qui lancent samedi 6 septembre la saison du cirque-théâtre d’Elbeuf.

 

 

photo Marina Escofet

photo Marina Escofet

Marcel et ses drôles de femmes sont deux duos. L’un au cadre aérien, l’autre au portique coréen. « Nous avons eu l’idée de travailler ensemble lorsque nous étions au centre national des arts du cirque à Chalons-en-Champagne. Nous nous étions déjà rencontrés auparavant à l’école de Rosny-sous-Bois. Au CNAC, nous devons présenter un numéro qui est une de nos épreuves. La première version de Miss Dolly durait 12 minutes. Nous avons eu ensuite une commande pour écrire un spectacle », raconte Angèle Guibaud.

 

Angèle Guibaud, Marine Fourteau et Liza Lapert sont les drôles de femmes. Celles de Marcel Vidal Castells. « C’est une de nos blagues. Cela nous faisait vraiment bien rigoler parce que Marcel devient le macho. Or, il est tout l’opposé du macho. Il est adorable. Ce sont plutôt les trois nanas qui ont le dessus ».

 

Autre blague : l’ambiance western. « On aime l’esprit décalé du western. Au delà du côté délirant, il y a des choses intéressant dans ce genre, notamment les dialogues absurdes dans un anglais mâchouillé, le rythme, le silence… » Dans ce premier spectacle de Marcel et ses drôles de femmes, il y a Miss Dolly, « une femme qui a du vécu. Elle n’est pas blasée mais peu de choses l’impressionnent et l’étonnent encore ». Avec Jimmy, ce n’est plus le grand amour mais il faut bien se supporter et partager quelques moments de tendresse. Il y a deux autres filles dont l’une a perdu son cheval.

 

Marcel et ses drôles de femmes voltigent, s’envolent à 5 mètres de haut tout en menant des dialogues pour le moins absurdes et drôles.

 

 

  • Samedi 6 septembre à 18 heures et dimanche 7 septembre à 16 heures dans les jardins de l’hôtel de ville à Elbeuf. Spectacle gratuit et tout public à partir de 4 ans.