photo Matthieu Dortomb

photo Matthieu Dortomb

Petit Garçon, Douce Nuit, Petit Papa Noël, Joyeux Noël… Toutes ces chansons de Noël, et bien d’autres encore, populaires, religieuses ou païennes, n’ont échappé à Florent Marchet. L’auteur de Courchevel habille de véritables étoiles, de pop et de fantaisies ces airs classiques que l’on entend quand arrivent ces fêtes de fin d’année. Florent Marchet les interprète jeudi 19 décembre au Volcan maritime au Havre avec le Santa Claus Orchestra, Nicolas Martel et La Fiancée.

 

 

Reprendre ces grands airs de Noël n’est pas une tradition en France aujourd’hui ?

Non mais cela l’a été dans les années cinquante et soixante. La tradition est plus forte Outre-Manche. Les groupes les plus inde, les plus underground reprennent ces chansons, même au premier degré. J’ai une collection de disques de groupes que j’aime bien, comme Belle and Sebastian, Johnny Cash, qui chantent des airs de Noël. C’est intéressant d’écouter leurs reprises. Cela permet d’en apprendre davantage sur les groupes.

 

 

Que représente Noël pour vous ?

Noël représente des questionnements sociologiques sur les origines, la famille, la transmission. Il mêle plein de sentiments. Noël peut être féerique, onirique. Il peut terroriser les adultes, être douloureux. C’est souvent le moment où l’on constate le fait d’être seul. Quand on traverse une période noire, on peut être une tâche noire à table. Il y a toujours des questions qui fusent : alors que deviens-tu ? Par ailleurs, Noël peut être cynique avec des objectifs mercantiles.

 

Votre Noël est-il plutôt joyeux ?

Oui, c’est un moment joyeux mais cela n’a pas toujours été le cas. Il y a des moments où l’on n’a pas envie de le fêter et l’on préfère rester seul. Il y a des années où je suis resté seul. Aujourd’hui, tout est différent puisque j’ai des enfants. J’ai pu retrouver ce Noël féerique que j’avais perdu. Je fais en sorte que ce soit une belle fête pour eux. Noël doit être un état de grâce dans la vie d’un enfant.

 

 

Est-ce que vous cultivez votre part d’enfant en interprétant un tel répertoire ?

Je n’ai jamais voulu tuer ou trahir cette part d’enfant. Je n’ai pas la nostalgie de cette période. Ce qui m’intéresse, c’est ce que je fais de cette part dans ma vie d’adulte. Parfois, vous rencontrez des personnes et vous n’arrivez pas à imaginer ce qu’elles ont pu être lorsqu’elles étaient enfant. Je ne voudrais pas que l’on cela de moi.

 

 

  • Jeudi 19 décembre à 20 heures au Volcan maritime au Havre. Tarifs : de 22 à 5 €. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • Ecouter ici Apollo 21, premier single de Bambi Galaxy, nouvel album de Florent Marchet. Sortie le 27 janvier 2014.