Les Hivernales des cuivres programment samedi 18 janvier à Saint-Nicolas-d’Aliermont un concert avec Du symphonique dans les tuyaux pour interpréter la symphonie n°5 de Gustav Mahler et la symphonie n°1 d’Anton Bruckner.

 

Du symphonique dans les tuyauxDu symphonique dans les tuyaux… Les tuyaux de cuivres de l’ensemble Temps de cuivres, dirigé par Bastien Stil, seront bien présents lors de ce concert. En revanche ceux de l’orgue ne seront pas visibles. Vincent Bénard, organiste rouennais au multiples talents, aura devant lui un ordinateur, trois claviers, un pédalier et des enceintes.

 

Depuis quelques années, les sons des orgues sont enregistrés tuyau par tuyau. « Au départ, l’objectif était de mémoriser les sons avant un démontage de l’orgue », rappelle Vincent Bénard. Après quelques évolutions informatiques, les musiciens utilisent la machine, un orgue de synthèse, pour offrir des concerts en tout lieu.

 

« Il y a dix ans, j’avais fait un premier essai mais je n’étais pas satisfait. Il y avait un temps de latence insupportable, environ 50 millisecondes. Aujourd’hui, il est de 1 milliseconde. Cela ne s’entend pas ». Les informaticiens ont conçu des programmes et des processeurs très performants qui permettent d’obtenir le son de 200 tuyaux en même temps. Pour le concert des Hivernales de cuivres consacré à Mahler et Bruckner, Vincent Bénard jouera sur l’orgue Saint-Etienne de Caen.

 

Le musicien, formé au conservatoire de Rouen, a trouvé plusieurs avantages. « Je ne suis pas planté en haut d’une tribune où je dois anticiper en permanence. Jouer dans une église est un exercice redoutable. Là, je suis près du chef et je joue en même temps que l’orchestre ». Autre confort : « je peux choisir à l’avance toutes les sonorités et les changements des sonorités dans un séquenceur. Pour la symphonie, il y a beaucoup de changements. C’est très compliqué à gérer avec un orgue à tuyaux. Là, c’est une sacrée partie de plaisir ».

 

Seule inconnue pour chaque concert : la réverbération qui reste nécessaire lors d’un concert d’orgue. « Si elle est absente, le son sera trop sec ». Vincent Bénard dispose alors  dans la salle des enceintes afin de retrouver une boucle sonore originelle.

 

  • Samedi 18 janvier à 20h30 à l’Espace des 4 Vents à Saint-Nicolas-d’Aliermont. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 68 43 08 ou sur www.hivernalesdescuivres.com