“Paraître et être” avec Lydie Turco

par | 3 décembre 2020 | Exposition

Lydie Turco expose 53 portraits de personnes malades suivies en psychiatrie à l’hôpital de jour Voltaire à Sotteville-lès-Rouen. Paraître et être est à découvrir de manière virtuelle et à partir du 15 décembre au centre Malraux à Rouen.

L’identité : le thème s’est imposé. Après une action culturelle menée avec l’Atelier 231, Lydie Turco a entamé un nouveau projet avec les personnes atteintes de maladies psychiatriques et suivies à l’hôpital Voltaire à Sotteville-lès-Rouen. « C’est une question centrale pour les patients, remarque la photographe et réalisatrice. C’est aussi une question complexe parce qu’elle est multiple, changeante et permanente. L’identité de ces personnes est presque figée, même engluée par cette maladie mentale. Souvent, elles sont réduites à cela et la porte comme un fardeau. Cela véhicule un imaginaire terrifiant et les isole. Elles sont coupées de l’extérieur, parfois de leurs amis et de leur famille ».

La photographe a proposé à ces personnes de dresser leur portrait. Avant de les prendre en photo, il a fallu gagner leur confiance. « Je leur ai tout d’abord expliqué le projet et assuré qu’ils seraient libres d’y participer ou pas jusqu’à la fin. Chaque semaine, j’imprimais les photos. Je suis réalisatrice de documentaires. Le propre du documentaire, c’est le temps. Quand on veut travailler sur des êtres humains dans un rapport équitable et respectueux, il faut en effet du temps. C’est le seul moyen pour apprendre à se connaître ».

” Une image positive “

Lydie Turco a passé sept mois avec les patients, les patientes et l’équipe soignante de l’hôpital Voltaire, avant et après le premier confinement au printemps 2020. Elle a multiplié les séances. « Cela faisait très longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus en photo et n’avaient pas reçu une image positive d’eux ». Lydie Turco expose avec Paraître et être cette série de portraits émouvants virtuellement, puis au centre Malraux à Rouen à partir du 15 décembre. Elle révèle leur sensibilité, laisse percevoir un trait de leur personnalité ou encore une certaine tristesse. « La douleur et l’angoisse sont là, dans le regard ». Le choix du noir et blanc fait également « ressortir quelque chose de l’âme ».

Sur 12 portraits, la photographe a ajouté les tests de Rorschach, connus comme le test des tâches d’encre. « Ce qui permet d’apporter une dimension psychologique et de compléter leur identité ». Ceux-ci sont gravés sur des plaques de Plexiglas et apparaissent sur les clichés avec la lumière de la lampe d’un téléphone portable. Selon l’angle choisi, ce sont des ombres qui se déplacent sur les photos.

Après cet atelier, Lydie Turco a gardé des liens avec toutes et tous. « Nous avons vécu des choses intenses qui laissent évidemment des empreintes ».

Infos pratiques

  • Visite virtuelle en 3D 
  • Du 15 décembre au 2 janvier, du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 13h30 à 18 heures, le samedi de 9 heures à 12h30 au centre André-Malraux à Rouen. Entrée libre. Renseignements au 02 35 08 88 99
  • photo : Marie-Jeanne © Lydie Turco

À lire également

in leo. dolor. elit. velit, consequat. tempus ipsum lectus ipsum