“Perturbation” au Hangar 23

par | 18 novembre 2013 | Théâtre

photo Mario del Curto

photo Mario del Curto

Après Extinction et La Plâtrière, Krystian Lupa, metteur en scène polonais, poursuit son exploration de l’œuvre de Thomas Bernhard. Il porte cette fois son regard très singulier sur Perturbation. Cette pièce, initialement programmée au théâtre de la Foudre à Petit-Quevilly, est présenté lundi 18 et mardi 19 novembre au Hangar 23 à Rouen dans le cadre d’Automne en Normandie.

 

Perturbation

Le metteur en scène polonais, Krystian Lupa, revient une troisième fois aux écrits de Thomas Bernhard. Il a adapté en français pour le théâtre Perturbation, une pièce de jeunesse. Lors d’un voyage, un médecin de campagne et son fils parcourent une province autrichienne. Là, ils ne peuvent que constater le début d’un effondrement, voire d’un chaos. Pendant ces visites aux divers malades, le médecin devient très vite le confident de ces personnes, en pleine souffrance et rongées par le désespoir. Ce sera davantage flagrant lorsqu’il arrive chez le prince Saurau. Dans cette vieille maison sont présents les souvenirs d’un passé si fastueux et surtout la profondeur des troubles. En assistant à ces rencontres, le fils se retrouve dans la peau d’un témoin d’une réalité, d’une population torturée.

 

Thomas Bernhard

Pour Krystian Lupa, Thomas Bernhard (1931-1989), un écrivain et dramaturge, né aux Pays-Bas, qui a grandi en Autriche, lui a « offert une expérience littéraire stupéfiante » grâce à sa vision sur le monde et sa manière de le décrire. « Ce sont les yeux de notre esprit qu’il ouvre, afin de nous permettre de juger le monde ». Thomas Bernhard a vécu l’enfer à partir de 1938, date de l’Anschluss. Il est tout d’abord placé dans un centre d’éducation national-socialiste en Allemagne, puis dans un internat nazi à Salzbourg. En 1962, il écrit son premier roman, Gel, plusieurs fois primé, et se fait connaître au niveau international.

Krystian Lupa est aujourd’hui l’un des trois présidents de la Fondation Thomas Bernhard qui gère tout l’héritage littéraire de l’œuvre et s’est battu pour lever l’interdiction de toute représentation des pièces en Autriche. Dans son testament, l’écrivain avait en effet interdit toute mise en scène de ses textes dans son pays pendant soixante-dix ans.

 

Les dates

 

Les interprètes

  • John Arnold, Thierry Bosc, Valérie Dréville, Jean-Charles Dumay, Pierre-François Garel, Lola Riccaboni, Mélodie Richard, Matthieu Sampeur, Anne Sée, Grégoire Tachnakian

À lire également

Deux familles en exil

Deux familles en exil

Traverser La Rivière sous la pluie raconte l’histoire de deux familles en exil...

Donec leo Praesent et, diam commodo nunc libero