La bande dessinée fait bon ménage avec les jeux vidéo. C’est ce que démontre l’exposition, D’Une Case à l’autre, de Pix3l, présentée samedi 24 et dimanche 25 septembre à Normandiebulle à Darnétal.

 

pixelnormandiebulleDe Picsou à Batman… La plupart des personnages de bande dessinée se sont animés dans les jeux vidéo. « On peut dire que les adaptations ont été réalisées dès le début du jeu vidéo. Au départ, il y a eu beaucoup de personnages de comics », remarque Géraldine Lemieux de l’association Pix3l. Les liens entre les deux arts sont de plus en plus étroits. « Ça marche dans les deux sens », même si on va plus volontiers de la bande dessinée au jeu. Cependant « les Pokemon ont été avant tout un jeu. Sont arrivés ensuite les produits dérivés et la bande dessinée ». Dans ce domaine, c’est la production japonaise qui se singularise. « Les différents univers sont aujourd’hui quasiment tous proposés en mangas, en dessins animés et en jeux vidéo. Tous se retrouvent dans un même processus créatif ».

 

Pendant le festival Normandiebulle qui se déroule samedi 25 et dimanche 26 septembre à Darnétal, Pix3l propose une exposition interactive explorant les passerelles entre la bande dessinée et les jeux vidéo. Pour les découvrir, l’association met à la disposition des visiteurs plusieurs jeux, notamment Muramasa, en cel-shading, une technique qui donne un aspect cartoon, Comix Zone dans lequel un personnage tente de sortir de sa bande dessinée, ou Phallaina, semblable à un roman graphique.

 

  • Samedi 24 et dimanche 25 septembre de 10 heures à 18 heures dans les tennis couverts, allée de la Gare, à Darnétal. Tarifs : 6 €, 4 € la journée, 8 €, 6 € les deux jours.
  • Programme complet sur www.normandiebulle.com