Plus de que quatre semaines de travaux à La Foudre

par | 6 avril 2021 | Vie culturelle

Les travaux de rénovation se terminent au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Le chantier d’un des trois lieux du CDN de Normandie Rouen devrait être terminé au plus tard au début du mois de mai.

Huit ans… C’est la durée du mandat de David Bobée à la direction du CDN de Normandie Rouen. C’est aussi le temps qu’il a fallu au tout nouveau directeur du Théâtre du Nord à Lille pour faire naître un lieu restauré, La Foudre à Petit-Quevilly. Tout est parti de la volonté de déplacer le grand escalier central qui coupait en deux le hall d’accueil. Ont suivi les envies de modifier l’entrée du théâtre, de créer davantage de chaleur dans le hall, de réhabiliter les bureaux, la zone technique et les loges, bien fatigués. C’est donc un réel projet de travaux de rénovation ambitieux qui a été mené pendant presque deux ans.

Il y a tout d’abord la façade transparente, voire la double façade en verre, bien plus haute que la précédente. « Elle a été inspirée de la cathédrale », s’amuse David Bobée. Elle comporte en effet une grande porte avec de multiples alcôves qui pourra se transformer en espace d’exposition ou scénique pour des performances avec 32 interprètes. Du hall, une surface rectangulaire, il sera possible d’aller chercher son billet, d’accéder par deux escaliers ou l’ascenseur, d’un côté,  à la grande salle avec une cage scénique mise aux normes, et de l’autre, à une salle de 100 m2 créée pour les répétitions, les actions culturelles et de médiation, aussi la pratique amateur. Ce sera également le point de passage vers le bar et l’espace de restauration aménagés avec d’anciens décors de la Comédie-Française dans le « couloir de Dark Vador », baptisé par David Bobée, qui menait le long du bâtiment jusqu’à la grande salle. Considérablement élargi, il fait également le lien avec la médiathèque François-Truffaut et s’ouvre sur une terrasse qui pourra devenir une scène extérieure.

Plusieurs époques

La rénovation du théâtre de La Foudre d’un coût de 3,7 millions d’euros n’a pas été un projet simple. Néanmoins « ce fut un combat enthousiaste », se réjouit Nicolas Genest, architecte du cabinet Secousses. Ce bâtiment a la particularité d’être « long et fin » avec des espaces de différentes fonctions, construits avec divers matériaux à plusieurs époques, partant du XVIIIe siècle jusque dans les années 1950. La difficulté a été de les réunir, les rénover et les agrandir, en largeur et en hauteur. Il a également fallu surmonter la période de désamiantage, les problèmes d’étanchéité de la maçonnerie ancienne, quelques fuites. Sans oublier la pandémie qui est venue perturber l’organisation du chantier. Le théâtre de La Foudre sera tout neuf « fin avril ou début mai », selon l’architecte après les dernières finitions.

« C’est avec émotion que je quitte la direction du CDN et vois ce bâtiment s’achever. Nous ne travaillons jamais pour nous mais pour le bien public. Je suis heureux de le transmettre. Cela me rend fier et pas du tout triste. Le CDN, c’est maintenant trois lieux flambant neufs adaptés et prêts », confie David Bobée. Prêt, pour La Foudre, à accueillir les artistes et le public afin qu’il découvre cette nouvelle bâtisse sobre et ouverte sur la ville avec un intérieur qui se décline avec élégance dans les noir, gris anthracite et blanc, le métal et le bois. Les habitués du lieu vont devoir trouver d’autres repères.

L’entrée et le hall avec l’espace de la billetterie

Le hall, en haut avec les deux entrées vers la salle de spectacles

L’espace de restauration sera aménagé dans le “couloir de Dark Vador”

C’est une des deux loges pouvant accueillir six artistes

À lire également

Donec venenatis nec et, elit. id velit, facilisis