photo Pierre Grosbois

photo Pierre Grosbois

Modèles, Sirènes : deux spectacles de La Part des anges, une compagnie installée à Fécamp et fondée par Pauline Bureau. A voir au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly, à Juliobona à Lillebonne, au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux et au Volcan maritime au Havre.

 

Une écriture. C’est une écriture sans détour, sans concession qui forme le socle des spectacles de La part des Anges. C’est aussi une écriture collective. « J’aime travailler au plateau. Il y a des allers et retours avec les comédiens et une notion d’urgence », confie Pauline Bureau, metteur en scène et fondatrice de La Part des anges.

Les textes se nourrissent ainsi des souvenirs, des vécus, des émotions d’une troupe qui porte un regard très singulier sur la société, sur la vie. « Nous voulons parler de ce qui nous interroge, nous amuse, nous scandalise, nous anime chaque jour. Il y a également les rêves, les colères que nous portons ».

Le texte est un des matériaux des spectacles de La Part des anges. Il est certes essentiel mais il se nourrit aussi d’une mise en scène audacieuse, d’un travail vidéo, d’un répertoire de chansons…

 

Des Modèles. C’est une comédie sur l’identité féminine, sur les stéréotypes que Pauline Bureau fait voler en éclats. Quatre comédiennes, avec des caractères bien trempés, parlent d’elles et des hommes, confient quelques secrets. Il n’y a pas que des femmes modèles… Mais elles se montrent en modèle parce que différentes.

Ce spectacle est issu de ces artistes qui ont lu Pierre Bourdieu, Marie Darrieussecq, Virgine Despentes, Marguerite Duras… et interroge la place de la femme dans la société. « Il a été fondateur. Il y avait beaucoup de choses que j’avais pensé égalitaires et qui ne l’étaient pas en fait ».

 

 

 

Des Sirènes. Ce spectacle, écrit de manière collective, aborde la question des empreintes du passé familial sur chacun d’entre nous. « Nous nous sommes demandé ce qui nous construisait, ce qui nous fondait, ce que l’on nous transmet et ce que nous avons à transmettre. Nous avons alors pioché dans nos histoires familiales. Nous avons beaucoup lu, regardé des documentaires ».

Parce que l’héritage familial est toujours empreint de mystère, Pauline Bureau montre que nous portons tous malgré nous cette histoire. Elle aborde différentes époques, décrit des destins. Et tous ont quelque part un lien.

 

  • Sirènes : jeudi 13 et vendredi 14 février à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarifs : 13 €, 9 €. Réservation au 02 35 02 29 78 ou sur www.scenationale.fr
  • Modèles : vendredi 14 février à 20h30 à Juliobona à Lillebonne. Tarifs : 19 €, 16 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Réservation au 02 35 38 51 88 ou sur www.juliobona.fr
  • Modèles : vendredi 14 mars à 20h30 au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. Tarifs : de 18 à 10 €. Réservation au 02 35 97 25 41.
  • Sirènes : du 10 au 12 avril à 20 heures au Volcan maritime au Havre. Tarifs : de 16 à 5 €. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • La tournée complète sur www.lapartdesanges.com