Primal Age a 20 ans. Le groupe fête cet anniversaire en ce moment au Brésil avant une tournée en France et un nouvel EP en 2016. Premier concert samedi 7 mars à l’Arcade à Notre-Dame-de-Gravenchon.

 

PRIMAL AGE stickers« Nous avons choisi un créneau et nous n’en avons jamais changé ». Primal Age fait partie des vétérans de la scène musicale française. Voilà 20 ans que le groupe rouennais joue un métal hardcore bien assumé. « Bien sûr il y a eu quelques évolutions au niveau technique mais nous ne suivons pas les modes. Nous avançons avec ce que l’on aime ».

 

Didier et ses trois acolytes installent des ambiances ténébreuses, tranchent dans le vif, font dans l’efficacité. En ce qui concerne les textes, ils condamnent la surconsommation, la malbouffe, évoquent la protection animale en prônant le végétarisme, le végétalisme ou le straight-edge. Primal Age pointe également du doigt la déforestation et la lobotomisation au travail.

 

En 20 ans, avec une coupure entre 2000 et 2005, le groupe a sorti trois albums. « Nous prenons notre temps. Entre les disques, nous tournons beaucoup ». Primal Age a aussi été présent sur plusieurs compilations. « Ce qui nous permet de mutualiser les charges. Nous devons nous adapter à la difficulté du marché. Nous dégageons une rentabilité plus rapidement, nous multiplions les réseaux de vente et élargissons notre public ».

 

Exportation

Primal Age gère « sa petite entreprise » tout seul et s’exporte loin. Le groupe a tourné au Japon. « C’est un rêve de notre bassiste, Dimitri. Il a toujours voulu aller dans ce pays. Ce fut très enrichissant, une super expérience. Nous avons fait de belles rencontres humaines. Le Japon reste un des pays où il y a un public qui suit cette musique, qui achète encore des disques ».

 

Comme en Amérique du Sud où Primal Age a donné ces derniers jours quatre concerts. Parti avec des groupes amis, il est allé conquérir ce marché en pleine expansion. « Il y a une attente. Nous ferons des échanges. Nous présenterons peut-être en Europe un groupe brésilien. C’est important pour nous de découvrir d’autres cultures ». Prochaine étape : la sortie d’un nouvel EP avec 5 titres début 2016. « Ce sera sous forme d’un objet collector. Un vinyle peut-être ».

 

 

  • Samedi 7 mars à 20 heures à L’Arcade à Notre-Dame-de-Gravenchon. Tarifs : 18 €, 15 €. Réservation sur www.arcade-gravenchon.com
  • Le 18 avril au Klub à Paris
  • Le 1er mai au Zinc à Poitiers
  • Le 26 juin au festival Hardcore à Joué-les-Tours
  • Le 11 juillet au Why Not Festival à Varennes-Vauzelles
  • Le 17 octobre à Fest Horn Fred à Roye
  • Pour écouter, c’est ici