Pierre Prins, mort il y a tout juste cent ans, est un artiste autodidacte et un ami intime d’Edouard Manet que le musée des Terre-Neuvas de Fécamp fait découvrir jusqu’au 1er septembre.

 

La Chapelle du Salut de Pierre Prins (1899)

La Chapelle du Salut de Pierre Prins (1899)

C’est un grand pastelliste. Pourtant il a été très vite oublié. Certainement parce qu’il évoluait dans l’ombre de grands noms de la peinture, dont Edouard Manet, son ami le plus fidèle qui a réalisé le portrait de sa femme, Fanny, dans Le Balcon. On découvre ainsi Pierre Prins et une partie de son œuvre au musée des Terre-Neuvas et de la Pêche à Fécamp dans le cadre de Normandie impressionniste. C’est une forme de réhabilitation pour ce contemporain de Claude Monet.

 

Pierre Prins (1838-1913) est un artiste autodidacte qui a appris à travailler en copiant les peintres de son époque. Il a réalisé des peintures à l’huile, des gravures, des sculptures mais il reste un grand maître du pastel, une technique qu’il maîtrise parfaitement et des œuvres très fragiles. En pleine période impressionniste, Pierre Prins trouve ses sujets à l’extérieur. La nature, la mer l’inspirent. Il y a de la poésie, de la mélancolie et une grande sérénité dans les œuvres de Pierre Prins.

 

Le pastelliste a effectué plusieurs séjours à Fécamp où il a travaillé. Il a représenté la ville, la mer et surtout La Chapelle du salut en 1899. Un véritable chef-d’œuvre dans lequel Pierre Prins dessine l’édifice en haut d’une pente herbeuse et fleurie. A cette époque, la ville a acquis plusieurs travaux de l’artiste qui sont présentés dans cette exposition.

 

  • Jusqu’au 1er septembre, tous les jours de 10 heures à 18 heures au musée des Terre-Neuvas et de la Pêche à Fécamp.
  • Tarifs : 3 €, 1,50 €. Renseignements au 02 35 28 31 99
  • Visite commentée tous les mercredis à 10 heures. Tarifs : 5 €, 3 €
  • Visite de clôture dimanche 1er septembre à 15h30. Gratuit.