Print it Black #2 commence samedi 26 septembre à NormandieBulle, le festival consacré à la bande dessinée, avec une exposition sur le fanzine rouennais de la fin des années 1980, Café noir.

 

cafe noir greeCafé noir, c’est cinq numéros. Seulement cinq numéros, publiés à 1 000 exemplaires, qui ont néanmoins marqué les esprits des amateurs de bande dessinée, de polar et de cinéma. Patrick Grée, Luc Duthil et Alain Robert sont les créateurs de ce fanzine, sorti chaque trimestre en 1988 et récompensé au festival d’Angoulême un an plus tard.

 

Ce fut une véritable aventure pour Patrick Grée, Luc Duthil et Alain Robet. Les deux premiers sont de « vieux copains. Nous nous sommes rencontrés en prépa littéraire. Nous avons ensuite fait Hypokhâgne et Khâgne ensemble ». Ils font la connaissance d’Alain Robet lors de leur collaboration avec le fanzine Sapristi !. Patrick Grée aime la littérature. Luc Duthil a « une culture encyclopédique de la bande dessinée ». Alain Robet est dessinateur et scénariste. « C’est lui qui a initié le projet de Café noir », se souvient Patrick Grée. Tous les trois se retrouvent ainsi autour de ce nouveau fanzine. « Etre trois, c’est pas mal pour diriger une revue. Nous voulions un vrai collectif et prendre les décisions à la majorité ».

 

Ce sera Café noir. Comme pour rappeler « ces moments conviviaux entre amis. Le café est souvent un prétexte pour se réunir. Le café est aussi une boisson qui motive, qui booste. Nous étions une bande de copains. Nous nous sommes bien marrés mais nous avons beaucoup travaillé », raconte Patrick Grée.

 

Avec Café noir, les trois copains voulaient « se différencier » des autres fanzines. « Nous avons opté pour des présentations luxueuses, la promotion de jeunes auteurs. Il y avait des chroniques et des critiques d’albums. Dans chaque numéro, nous avions un auteur invité. Le premier a été consacré à Frank Le Gall ».

 

Café noir n’est pas seulement réservé à la bande dessinée, mais aussi au cinéma et au polar. « Nous avons eu une interview de Nathalie Baye, de Michel Deville. Nous avons réalisé un dossier sur le Vietnam au cinéma ». Autre particularité de Café noir : les trois complices ont couvert le premier festival du cinéma nordique à Rouen de manière quotidienne.

 

Print it Black propose lors de NormandieBulle une exposition sur Café noir avec les cinq numéros, des reproductions de planches de jeunes dessinateurs parues dans le fanzine, des sérigraphies, notamment une de Varenne. Café noir a eu une histoire courte mais riche.

 

  • Samedi 26 et dimanche 27 septembre de 10 heures à 18 heures au Tennis Couvert à Darnétal. Tarifs : 6 €, 4 € une journée, 8 €, 6 € les deux jours. Programme complet sur www.normandiebulle.com
  • Programme de Print it Black : ici