Prôner le recyclage humain

par | 22 octobre 2014 | Théâtre

Ce ne sont que quelques Modestes Propositions pour remédier à la trop forte croissance de la population mondiale. Un sujet sérieux pour une conférence foutriquet, programmée par DSN, que donne la compagnie du Détour dans l’agglomération dieppoise du 25 octobre au 2 novembre.

 

modestes prop 1Agnès Larroque a suivi des études d’économie. « J’avalais les cours de manière studieuse. J’étais encore assez naïve et je n’avais aucun recul sur ce que j’apprenais. Un jour, j’ai commencé à m’ennuyer ». Changement de cap : direction le conservatoire d’art dramatique de Clermont-Ferrand, puis l’école internationale de théâtre de Jacques Lecoq à Paris où « on privilégie le mouvement au texte. J’avais envie de rire de choses sérieuses ».

 

Dans son premier spectacle, Agnès Larroque a mélangé les deux ingrédients : un sujet grave et une forme burlesque. Pour le thème, elle est allée piocher dans ses souvenirs d’étudiante : la démographie galopante. Quant aux arguments, la comédienne a ressorti les théories de Malthus qui prônait la limitation des naissances. Pour l’économiste britannique, il ne faut surtout pas aider les bébés des familles pauvres à survivre parce que « ces nouveaux arrivants au banquet de a nature accroissent le déficit alimentaire ». Agnès Larroque s’est aussi inspirée des écrits de Platon, de Darwin et de Swift qui conseillait de se nourrir des bébés d’1 an. Au menu, il y a aussi les personnages âgées, plutôt les femmes parce qu’elles sont plus nombreuses, qui peuvent transformer en carburant.

 

 

Voilà quelques Modestes Propositions pour remédier à la trop forte croissance de la population mondiale, développées à partir de théories bancales établies par des scientifiques et des philosophes. Agnès Larroque joue l’assistante maladroite d’un conférencier très sérieux (Christophe Noël) qui avance avec un air grave des taux de natalité, de mortalité, des chiffres sur l’espérance de vie, arguant qu’il y a bien trop de personnes sur terre et qu’une surpopulation fragilise les pays riches. Elle invente alors de vilains coups pour bouleverser ses démonstrations.

 

C’est caustique, cruel, absurde. Agnès Larroque a choisi la forme burlesque et le théâtre visuel pour être dans le rapport direct avec le public, dans l’instant et également pour rappeler la condition dérisoire de l’être humain. « C’est résister par le rire ».

 

La tournée

  • Samedi 25 octobre à 20 heures à l’espace de la mer à Hautot-sur-Mer
  • Dimanche 26 octobre à 18 heures au groupe scolaire Georges-Thurin à Arques-la-Bataille
  • Mardi 28 octobre à 20 heures à la salle des fêtes à Martin-Eglise
  • Mercredi 29 octobre à 20 heures à la salle des fêtes à Saint-Aubin-sur-Scie
  • Jeudi 30 octobre à 20 heures à la salle Jacques-Brel à Saint-Martin-en-Campagne
  • Vendredi 31 octobre à 20 heures à 20 heures à la salle des Sports à Berneval-le-Grand
  • Samedi 1er novembre à 18 heures à l’école maternelle à Martigny
  • Dimanche 2 novembre au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe

 

Infos pratiques

  • Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr

À lire également