COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Rencontre à l’Armitière : Marc Lavoine à l’essai

par | 23 mars 2015 | Dédicace, Un Livre

Marc Lavoine n’est pas seulement chanteur ou comédien. Il est aussi écrivain. Il sera mardi 24 mars à l’Armitière à Rouen pour parler et dédicacer L’Homme qui ment.

 

photo Richard Schroeder

photo Richard Schroeder

Roman ou essai ? Finalement, le livre de Marc Lavoine se retrouvera dans la catégorie « essais » pour un récit autobiographique qu’on devine largement authentique. C’est ce qui donne tout son intérêt à ce récit qui ne sait pas toujours quel style adopter, entre argot années 1970 et langue soutenue, entre anecdotes potaches et désarroi profond.

 

 

Car L’Homme qui ment, c’est l’évocation d’un père employé des PTT, militant cégétiste, volontiers buveur mais surtout coureur de jupons. Une véritable frénésie qui va compliquer singulièrement la vie de toute la famille jusqu’à impliquer les enfants. Marc et son frère vont devenir les témoins de cette vie tumultueuse et devoir se taire pour épargner leur mère. Une histoire d’adultère classique finalement qui vaut par la sincérité de son auteur, par ailleurs chanteur populaire à l’image éternellement romantique.

 

 

Marc Lavoine parle de ses blessures, de la vie en banlieue dans les années 70 au siècle dernier (qui rappellera beaucoup de souvenirs à ceux qui ont vécu cette période), de ses premiers émois mais aussi de la difficulté d’être un fils quand les parents ont désiré une fille… « Je me rends compte en regardant quelques photos et visionnant de plus près mes souvenirs, pour certains à la loupe, qu’au fond, je me suis toujours déguisé en autre chose que moi et qu’à chaque fois, je me sentais mieux. » Famille, je vous aime…

 

  • L’Homme qui ment, Marc Lavoine, Editions Fayard. 17 €
  • Mardi 24 mars à 18 heures à l’Armitière à Rouen. Entrée libre.

À lire également

elit. neque. adipiscing velit, lectus et, eleifend in suscipit