Rencontre au Havre : Alexandre Lacroix à La Galerne

par | 19 janvier 2016 | A la une, Dédicace, Un Livre

Alexandre Lacroix a publié chez les éditions Allary Ce qui nous relie, un livre dans lequel il questionne notre relation à l’Internet. L’auteur est présent mardi 19 janvier à La Galerne au Havre.

 

lacroix-fondIl est rédacteur en chef de Philosophie magazine et romancier. Il se pose une question qu’il convient sans doute de se poser régulièrement : jusqu’où Internet changera nos vies ?. Il faut se la poser régulièrement parce que les « effets » d’internet se font chaque jour davantage sentir. Un petit point sur la chose s’imposait. Dans Ce qui nous relie,  Alexandre Lacroix va le faire en nous faisant partager trois rencontres qui entremêlées vont faire sens : Julian Assange, l’instigateur de Wikileaks, Philippe, un « truther » qui navigue comme un poisson dans l’eau dans les « théories du complot » et Peter Thiel, milliardaire à l’intuition florissante.

 

Trois personnes, trois symboles des enjeux du web, éclairés par un philosophe d’aujourd’hui qui essaie tant bien que mal de garder du recul sur des perspectives enthousiasmantes, alarmantes, bouleversantes, ahurissantes voire… flippantes. Et parmi ces enjeux que l’auteur aborde souvent avec humour et des angles surprenants, il y a : la preuve. « Aujourd’hui, l’humanité est interconnectée. S’ensuit une conséquence terrible : les historiens du futur ne pourront plus invoquer la preuve de Mabillon quand ils seront confrontés à un doute. Depuis que le World wide web est vraiment utilisé par tous, il n’existe plus de sources dont on peut garantir qu’elles sont absolument indépendantes les unes des autres. »

 

Et ce n’est qu’un fil de la bobine que tire Alexandre Lacroix qui va jusqu’à la technologie plus puissante que l’intelligence humaine. Beaucoup, beaucoup plus puissante. Et au mieux, l’humain avec une prise USB dans la nuque… Et même, « un jour, on vous imprimera vos médicaments… » L’air de pas y toucher, Alexandre Lacroix montre le chemin qui peut s’ouvrir devant nous. Sans hurler au loup. Sans sauter comme un cabri. Juste de la matière à réfléchir…« l’arrivée du web représente-t-elle vraiment un événement comparable à celle de l’écriture ou de l’imprimerie ? » demande le philosophe au début du livre. La réponse est donnée.

 

H.D.

 

  • Mardi 19 janvier à 18 heures à La Galerne au Havre. Entrée libre

À lire également

Phasellus risus id, massa in tempus vulputate, Praesent risus. ut ipsum odio