Après L’Exquisité de mon cadavre, l’histoire bouleversante d’une femme qui a perdu ses seins, Bruno Bayeux, comédien et metteur en scène rouennais, poursuit l’exploration de l’univers d’Adlène Amrane avec Monsieur et Madame Silverdust qu’il joue mardi 10 décembre à la scène nationale de Dieppe.

 

Alfred et Winifred sont mariés jusqu’à ce que la mort les… réunisse. Etrange pacte matrimonial. Seulement, à la veille de leur assassinat, le couple était sur le point de se séparer. Ils ont été tués et se retrouvent tous les deux dans l’antichambre de la mort. Un passage obligé pour cette femme et cet homme pour aller dans le monde des morts mais surtout pour dénouer cette intrigue.

 

Telle une partie de Cluedo, on mène l’enquête. Bien sûr, on veut connaître le meurtrier et le mobile de ce crime mais Adlène Amrane a créé un couple qui a caché pendant toutes ces années de vie commune non-dits et faux-semblants. « Femme au foyer, elle apparaît comme un être soumis. En fait, c’est elle qui tient les rênes. Elle a pu garder un secret. Comme elle ne veut pas le dévoiler, elle minaude. Lui est un macho de première. C’est un couple de vaudeville, un peu ampoulé, qui se retrouve dans une marmite bouillante et est mis à rude épreuve », décrit Bruno Bayeux, metteur en scène.

 

Au fil de la pièce, les deux personnages, interprétés par Marie-Charlotte Dracon et Bruno Bayeux, se dévoilent. Tout y passe : les renoncements, les mensonges, les habituds, l’usure, le désamour, les secrets de famille… Au milieu d’eux s’incruste le Garçon (Manon Thorel), un jeune homme ironique, grinçant, cinglant qui va tenter de tirer les ficelles de cette histoire.

 

Une histoire pleine de suspense à laquelle Bruno Bayeux a souhaité donner un traitement cinématographique.

  • Mardi 10 décembre à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 22 à 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr