Soirée rock, punk, burlesque et féministe vendredi 26 octobre au 3 Pièces à Rouen avec le groupe parisien Rikkha.

Hey Les Filles… Un titre en forme d’appel. Et Rikkha y va de manière franche. Les propos sont clairs. La musique, explosive. Et la voix, énervée. Surtout pas de dentelle pour dire à toutes celles qui sont mal dans leur peau : « Assume ton corps ». Juliette Dragon, moitié du duo parisien, est une femme engagée. « Vers 16 ans, je suis devenue anar, punk. J’étais dans les manif pour défendre mes idées. Mais ça ne marche pas tellement. D’autant que je me suis pris des coups de matraque et des bombes lacrymogènes. C’est pour cette raison que je fais de la scène ».

Juliette Dragon, chanteuse, comédienne, danseuse, performeuse, fondatrice du Cabaret des filles de joie, a dû assumer sa féminité. « J’ai une mère qui a voulu un garçon. C’est avec les professionnelles du cabaret, les Drag queens qui j’ai appris à me réconcilier avec moi-même ». Depuis, elle en a fait son combat. « Mon engagement est féministe. C’est un féminisme décomplexée, drôle et sexy, fun, léger et fédérateur. Surtout pas anti-homme. Les femmes doivent assumer leur corps. Il faut accepter ce que la nature nous donne. Elles sont la beauté de la nature incarnée. Elles doivent aussi faire ce dont elles ont envie. Si elles veulent jouer la femme-objet, qu’elles le fassent. Et cacher son corps va avec les idées néo-libérales d’aujourd’hui. Il faut sortir de cela. On assiste à une rétrogradation totale des mœurs ». 

Des monstres et des déesses

Toutes ces idées traversent Hey Les Filles et les autres titres de The Beast, le deuxième album de Rikkha, à paraître le 2 novembre 2018. Surgissent quelquefois des monstres, des sorcières, des démons et des déesses. À l’écriture, Juliette Dragon. À la composition, Seb Le Bison, l’autre moitié du duo, devenu un quatuor avec l’arrivée de Emoko Ota, batterie, et Hervé Haine, basse. C’est aux États-Unis que Rikkha a été cherché l’inspiration. « C’est le pays du rock, rappelle Seb Le Bison. Là-bas, on en prend plein les yeux et les oreilles. Nous y allons pour faire un pèlerinage. Elvis Presley, Johnny Cash, Nirvana, The Cramps sont quand même américains ». Le rock de Rikkha est vitaminé, trash, enivrant.

Un concert de Rikkha est un véritable show sexy et sensuel où se mêlent burlesque, extravagance, folie et ambiance de série B. Juliette Dragon aime à le répéter : Rikkha veut du bonheur et de la joie pour tout le monde.

 

 

Infos pratiques

  • Vendredi 26 octobre à 21 heures au 3 Pièces à Rouen
  • Tarif : 7 €
  • Premières parties : Loolie & The Surfing Rogers, Gogo Juice