COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Saison 15/16 : du Hangar 23 à la chapelle Corneille

par | 6 juillet 2015 | A la une, Concert

Ibrahim Maalouf, Richard Galliano, Maguy Marin, Dominique Boivin, Flash Marionnettes… Ce sont quelques noms qui figurent sur la brochure de la nouvelle saison du Hangar 23 à Rouen. Une saison de transition avant un rapprochement avec la chapelle Saint-Louis et l’ouverture de la chapelle Corneille.

 

IbrahimMaalouf©DR BDUn nouveau lieu. « Nous ne pouvions pas passer notre tour. Il était indispensable de s’inscrire dans la programmation de la chapelle Corneille avec les autres partenaires. Si nous ne l’avions pas fait, on nous l’aurait reproché ». Christine Argelès, première adjointe déléguée à la Culture, la jeunesse et la vie étudiante, dessine un nouveau schéma pour la culture à Rouen : une fusion des programmations du Hangar 23 et de Rougemare et compagnies qui se déploiera sur trois sites, la chapelle Saint-Louis, la chapelle Corneille et la salle Louis-Jouvet. Sans le Hangar 23 dont la fermeture est prévue fin janvier 2016.

 

Le Hangar 23 devait être une salle provisoire après la fermeture du théâtre Duchamp-Villon. Un provisoire qui a tout de même duré une quinzaine de saisons. Le temps de s’attacher à un lieu avec ses qualités (un grand plateau, une ambiance unique, un accès facile, un parking) et ses défauts (un confort minimum, une mauvaise isolation phonique et thermique, un équipement technique vieillissant).

 

Plusieurs spectateurs se sont émus de la fermeture du Hangar 23 et ont lancé une pétition. « L’inquiétude à tout changement est légitime. De plus, il y a toute une histoire qui peut être douloureuse autour de ce lieu. Cela ne doit pas nous empêcher d’aller de l’avant, de repenser les choses pour maintenir la programmation », estime Christine Argelès.

 

L’ouverture de la chapelle Corneille n’est pas le seul élément qui motive ce changement. Toutes les cartes de la culture à Rouen ont été rebattues après le départ de Catherine Dété, directrice de la chapelle Saint-Louis, et dans un contexte financier tendu. Le budget du Hangar 23 n’a cessé de diminuer (1,8 million en 2011 puis 1,5 million en 2014) alors que les coûts de fonctionnement (loyer, chauffage, technique) sont élevés. L’objectif étant de préserver l’enveloppe budgétaire allouée à la partie artistique.

 

Une nouvelle saison. La programmation ne souffre aucunement de ce nouveau schéma. Le directeur, Sébastien Lab, a imaginé une belle saison qui se déroulera jusqu’à fin janvier 2016 au Hangar 23, puis à la chapelle Corneille. Un vent venu de Méditerranée va souffler durant cette année sur ces deux lieux avec A Filetta, la compagnie 7273, Yom, Rocio Marquez, la compagnie Zahrbat, Anouar Brahem, Dorsaf Hamdani, les Ballets C de la B. Dans beaucoup de spectacles, il sera question d’identité, de rapport à l’autre.

 

La saison du Hangar 23 est à nouveau marquée par le jazz et les leçons d’Antoine Hervé, la musique du monde, la danse (Maguy Marin, Sylvain Groud, Dominique Boivin, le Temps fort hip-hop), les créations pour le jeune public (Flash Marionnettes, Elise Caron, Cécile Brunel, Akté). La chapelle Corneille accueillera Ibrahim Maalouf qui rend hommage à Oum Kalthoum, Richard Galliano avec Paolo Fresu et Jan Lundgren, Ballaké Sissoko et Vincent Segal…

 

Le futur projet. Ce sera une saison de transition puisque le Hangar 23 aura sa programmation dans deux lieux. L’année prochaine, Sébastien Lab ne souhaite pas tout bouleverser. « Il y aura toujours du jazz, des musiques du monde et une programmation jeune public. En ce qui concerne le théâtre, la dimension pluridisciplinaire sera préservée. Tout comme l’émergence et la politique de résidence qui était menée à la chapelle Saint-Louis ».

 

Le Hangar 23 fermé, il manque un grand plateau pour la danse. Sébastien Lab envisage alors de multiplier les partenariats avec les autres salles de l’agglomération rouennaise pour, peut-être, créer un festival. Il y a déjà des co-accueils cette saison avec l’Opéra de Rouen Haute-Normandie et le théâtre Charles-Dullin à Grand Quevilly où se déroulera le Temps fort hip-hop. La place de la Rougemare offre également un espace nouveau à investir. Cette saison sera le temps de la réflexion.

 

  • Présentation de la saison mercredi 23 septembre à 20 heures au Hangar 23 à Rouen. Entrée libre. Réservation au 02 32 76 23 23.
  • Programme complète : ici

 

 

À lire également

mi, leo. Donec nec id dapibus neque.