La nouvelle saison de la chapelle Saint-Louis commence vendredi 3 octobre. Jusqu’en juin prochain, alternent des spectacles pour le jeune public et le moins jeune, du théâtre et de la danse, des pièces abouties et de fraiches créations, des moments sérieux et de l’humour noir.

 

photo Nathalie Jumelais

photo Nathalie Jumelais

Une création collective. Cette saison, Catherine Dété a imaginé un deuxième projet participatif. L’année passée, la directrice de la chapelle Saint-Louis, a réuni quatre auteurs qui ont dû écrire une histoire commune à partir de témoignages des habitants des Hauts de Rouen. En Haut a été publié en mai dernier et créé à la salle Louis-Jouvet. La nouvelle expérience collective porte sur la danse. Ze Bal de la compagnie Beau Geste a été un vrai succès. « Nous étions dans une mixité des publics« , constate Catherine Dété. « Delphine Caron prépare un défilé chorégraphique pour mai 2015. Elle mènera des ateliers à partir de janvier prochain« . Danseurs et musiciens amateurs sont les bienvenus dans ce Jardin suspendu de la compagnie Point Zéro où se retrouvera également Acid Kostic.

 

Les Envolées. Ce rendez-vous est une occasion de découvrir de très jeunes compagnies qui présentent leur première ou deuxième mise en scène. Pour ces Envolées qui se déroulent en janvier 2015, la chapelle Saint-Louis accueille La Sixième Heure qui revisite La Mouette de Tchekhov, La Cohue avec Visage de feu, La Presque Compagnie qui crée Oubli total, une histoire de famille. Quand aux Esquisses, elles prennent « une nouvelle forme. Lorsqu’elles proposent une étape de travail, les compagnies ont besoin d’être confrontées à un vrai public, à un réseau de professionnels. Auparavant, elles étaient plutôt face à une sorte de complaisance et les Esquisses ne répondaient pas aux objectifs fixés« , remarque Catherine Dété. Les Esquisses deviennent des Baptêmes de l’air et sont programmées en journée juste avant les représentations des Envolées.

 

Les compagnies régionales. La saison de la chapelle Saint-Louis ouvre avec la compagnie du Dagor avec Chercher le garçon. Un duo qui rassemble un jeune homme extraverti et un garçon réservé. Catherine Delattres reprend Les Parents terribles de Cocteau, Akté, Ouasmok ?. La Logomotive Théâtre s’empare de Blanches, un texte de Fabrice Melquiot. Dans C’est l’enfer !, La Magouille mêle L’Enfer de Dante et L’Enfer musical de Jérôme Bosch. Le Caliband Théâtre raconte l’histoire de Jack LaMotta, champion du monde de boxe, dans Raging Bull. Bagages de sable fait son retour avec Deux Vieilles Dames qui avancent ensemble dans l’âge, se supportent à peine et rient cependant de la mort, de la sexualité.

 

 

  • Ouverture de saison vendredi 3 octobre à 19h30 à la salle Louis-Jouvet à Rouen avec la compagnie Acid Kostic. Soirée gratuite.
  • Programmation complète : ici.