Start & Go, c’est parti

par | 15 février 2021 | Vie culturelle

Le dispositif d’accompagnement des groupes de musiques actuelles en Normandie, Start & Go, porté par le FAR avec RMAN, a maintenant 3 ans. Un premier bilan a été fait avant le nouvel appel à candidatures lancé ce lundi 15 février.

Les retours sont positifs. Start & Go a fait des heureuses et des heureux dans le milieu des musiques actuelles normand. Les artistes qui sont accompagnés ou l’ont été grâce à ce dispositif ont apprécié ce parcours tracé pour les chanteuses, les chanteurs et les groupes en devenir ou confirmés.

“Faire les bons choix”

Adélys a reçu le Go en 2020. « Les 5 000 €, une somme qui n’est pas négligeable, ont permis de financer une partie de l’enregistrement et du mixage de l’album qui sortira à l’automne 2021. L’aide est arrivée au bon moment parce que j’étais en création. Je vais pouvoir consacrer une autre partie du budget à la promotion. Le dispositif remet aussi les pendules à l’heure dans chaque projet. Il permet une visibilité et une mise en valeur des artistes. Quand on passe devant le jury, il est possible d’intéresser d’autres programmateurs ».

Quand à Jahen Oarsman, nouveau lauréat du dispositif régional, se réjouit de cet accompagnement. « J’avais besoin d’un œil aguerri du monde professionnel. J’ai lancé mon projet en 2014 et je ne pensais pas que j’allais me professionnaliser. J’ai beaucoup fait par mes propres moyens. Beaucoup de salles m’ont suivi. Là, j’ai pris un virage musical vers une folk hyper intimiste et j’ai envie de sortir de la région. Pour cela, j’ai besoin d’une bonne communication. J’ai demandé une aide financière pour la promotion et un accompagnement pour effectuer les bons choix et trouver les meilleurs partenaires ».

C’est  quoi le Start & Go ?

Le Start & Go, un dispositif d’accompagnement des artistes et des groupes de musiques actuelles en Normandie, existe depuis trois ans. Porté par le FAR avec RMAN, il est financé à moitié par la Région Normandie. (80 000 €), aussi par la DRAC Normandie (18 400 €), les Départements du Calvados (15 000 €), de l’Eure (5 000 €), de la Manche (17 000 €), de l’Orne (13 000 €) et de la Seine-Maritime (5 000 €), la Ville de Caen (5 000 €). Soit un budget total de 158 400 €. 

Il y a d’un côté le Start, destiné aux très jeunes formations normandes avec un premier projet musical. « Ces artistes ont besoin de comprendre dans quel monde ils vont évoluer. Nous leur proposons trois jours en immersion dans un lieu afin de faire un diagnostic du projet, leur donner des conseils artistiques, techniques et administratifs », explique Vincent Mouquet du FAR. Le Go s’adresse aux groupes en développement et en voie de professionnalisation. « C’est un financement, une aide au projet, à la promotion, aux résidences, à l’enregistrement ». Quant à Go+, il a été imaginé pour offrir un suivi personnalisé.

Et les filles, alors ?

Après trois années d’existence, le FAR a dressé un premier bilan qui montre quelques disparités. En 2020, 191 candidatures ont été envoyées et 138 ont été recevables : 29 pour le Start et 109 pour le Go, dont 54 pour le Go+. Ce sont les artistes du Calvados (57) et de la Seine-Maritime (47) qui s’inscrivent davantage au Start & Go. Il y en a seulement 16 dans la Manche, 10 dans l’Orne et 8 dans l’Eure. « Les plus gros bassins de population se trouvent à Caen dans le Calvados, à Rouen et au Havre en Seine-Maritime. Les lieux sont beaucoup moins fréquentés dans les autres départements », explique Vincent Mouquet.

Sur les 138 dossiers, seuls dix sont portés par des femmes. 91 sont des projets masculins et 37 sont mixtes. « C’est un vrai combat à mener, un constat fait aussi un niveau national. Les chiffres sont criants. Il y a peu de projets féminins ou mixtes. La filière qui est très sensible à ce sujet a un travail de fond à effectuer. Mais cela vient de très loin. Il faut mettre en avant des projets afin que tout change dans l’inconscient collectif et que des filles peuvent se dire qu’elles ont aussi leur chance ».

La Région Normandie reste une terre rock et pop. Il y a 15 groupes sur les 29 dans le Start et 42 sur les 109 dans le Go. Dans la catégorie des formations émergentes, suivent le rap et le hip-hop (7) et les musiques électroniques (3), le métal (2). La chanson, avec 14 candidatures, tient la troisième place dans le Go devant les musiques électroniques (12) et le rap-hip-hop (8). Sont à égalité avec 6 dossiers présentés, la folk, le jazz et les musiques du monde.

En 2020, le jury a retenu 16 groupes dans le Start et 25 dans le Go dont 3 pour le Go+. Ces derniers ont préféré une aide pour le disque (8), une résidence (6), pour la réalisation d’un clip (5). Seulement trois ont opté pour un accompagnement pour une tournée. La crise sanitaire a freiné quelques envies.

Infos pratiques

  • Les dossiers de candidature au dispositif Start & Go sont à remplir entre le 15 février et le 16 mars. Le jury se réunira à la fin du mois d’avril.
  • photo : Jahen Oarsman © Alban van Wassenhove

À lire également

odio mattis venenatis Curabitur dapibus libero felis dictum efficitur. diam consectetur