“Je suis fan de comics”

par | 26 septembre 2014 | Bande dessinée, En famille

photo-B.BessadiBruno Bessadi est l’invité d’honneur de la 19e édition du festival de la bande dessinée de Darnétal. NormandieBulle accueille un dessinateur qui s’est toujours passionné pour les comics et n’a jamais oublié les super héros de son enfance. Depuis Zorn et Dirna, une série qui l’a fait connaître au grand public, Bruno Bessadi a présenté un univers fantastique. Durant ce week-end, il rencontre et dédicace ses ouvrages au milieu d’une soixantaine de scénaristes et dessinateurs.

 

 

Quand on lit votre biographie, ce qui saute aux yeux, c’est la sorte de parcours de combattant que vous avez suivi avant de devenir dessinateur professionnel. Entre hasard et persévérance ?

Oui ! Et un peu de chance aussi ! Mais une chance qui se provoque car, pendant des années, j’ai arpenté les festivals de bande dessinée avec mes planches sous le bras, pour essayer de capter l’attention de dessinateurs ou d’éditeurs. J’ai tout d’abord croisé la route, alors que j’avais 20 ans, de Richard Di Martino qui est aujourd’hui éditeur chez Bambou. Cela a a créé un déclic. Puis les choses se sont précipitées quand j’ai rencontré Jean-David Morvan via Vincent Trannois avec qui je prenais des cours de dessin à Marseille. La collaboration s’est concrétisée autour de la série Zorn et Dirna en 2001. J’ai intégré alors les éditions Soleil et depuis, je peux vivre de ma passion.

 

Aujourd’hui, votre nouvelle série phare Badass (Delcourt) traite de l’un de vos sujets de prédilection, le super héros. La consécration pour vous ?

En quelque sorte oui. Je suis un fan de comics depuis toujours. Une référence indéniable pour moi. Quand je présentais mes dessins aux professionnels, on me faisait parfois des critiques sur mon style trop comics ! Alors quand les éditions Delcourt sont venus me chercher pour que je fasse un projet chez eux, j’ai été évidemment ravi de pouvoir développer une histoire de super héros avec Hanna Herik au scénario. C’est une série qui me tient beaucoup à cœur.

 

Quel type de super héros affectionnez-vous particulièrement ?

Bien sûr, au delà du fait que j’aime l’idée d’un personnage qui a des facultés différentes d’un simple humain, je suis fasciné par les identités secrètes des super héros. Celaa me fait rire de voir Peter Parker essayer de cacher un morceau de son costume de redresseur de torts qui dépasse de sa veste ! Le côté sombre des super héros modernes m’intéresse moins. Je suis finalement plus Superman que Batman !

 

Comment en êtes-vous venu à être invité d’honneur du Festival de Darnétal ?

Je suis venu pour la première fois à Darnétal en 2003. Et j’y suis retourné 6 ou 7 fois depuis. C’est l’un des festivals où je suis allé le plus souvent. Et puis l’an dernier, en discutant avec Laurent Brixtel (délégué général du festival, ndlr), je lui ai demandé au détour d’une phrase et sans aucune arrière pensée qui serait l’invité d’honneur de l’année d’après. Il m’a répondu « C’est toi ! ». J’ai cru à une blague, mais il m’a confirmé qu’il en avait parlé avec son équipe et avec la direction du festival, et que c’était décidé ! De mon côté, quand je vois ceux qui m’ont précédé, ça fait tout bizarre ! J’ai le trac !

 

 

  • NormandieBulle, samedi 27 et dimanche 28 septembre de 10 heures à 18 heures aux Tennis couverts à Darnétal. Renseignements au 02 32 12 31 70 ou sur www.normandiebulle.com

 

À lire également

adipiscing quis, felis ut sit mattis ut consequat. vulputate, odio in porta.