A l’occasion du centenaire de la naissance de Marguerite Duras, La Passerelle à Mont-Saint-Aignan expose une série de tirages grand format d’Eric Bénard. Le photographe a parcouru le Vietnam et le Cambodge où a vécu l’auteur de L’Amant.

 

"La jeune fille de Hanoï" photo Eric Bénard

« La jeune fille de Hanoï »
photo Eric Bénard

Il y a des liens inusables entre un auteur et un territoire. Il en existe également entre la littérature et la photographie. On les retrouve dans l’exposition Des Journées entières en Indochine. Le photographe rouennais Eric Bénard a commencé à voyager en Asie il y a trente ans : l’Inde, le Tibet, la Chine. « J’ai une vraie fascination pour ce pays. J’y suis allé pour la première fois en 1986, à un moment où il s’ouvrait ».

 

Plus tard direction Le Vietnam, Le Cambodge. « Je n’épuise jamais l’envie de photographier, de découvrir ces pays. C’est une culture riche et complexe qui nous échappe ». Relire Marguerite Duras était une évidence pour Eric Bénard. L’écrivain, née en avril 1914, non loin de Saigon, s’est fortement inspiré de ces années passées là-bas dans Un Barrage contre le Pacifique, L’Amant, L’Amant de la Chine du Nord. « Pour travailler la photographie, les romans de Marguerite Duras sont formidables ». Son écriture, très épurée, est nourrie par un imaginaire romanesque. « On peut y mettre ce que l’on veut et se laisser bercer par la musique durasienne. Il y a plein de photos que je n’aurais jamais prises si je n’avais pas lu les romans de Duras ».

 

On se laisse aussi envahir par la douceur et le mystère qui surgissent des images d’Eric Bénard. Le photographe emmène le long du Mékong, en ville, dans le golfe de Siam et fait quelques clins d’œil à des scènes ou des personnages de l’œuvre de Duras.

 

 

  • Jusqu’au 28 février, du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures à La Passerelle à l’Espe, 2, rue du Tronquet à Mont-Saint-Aignan. Entrée libre.
  • Du 10 au 28 mars, du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures à la Maison de l’Université, place Emile-Blondel à Mont-Saint-Aignan. Entrée libre.
  • Du 3 avril au 17 mai à la galerie Hegoa, 16, rue de Beaune à Paris.
  • Du 18 octobre au 16 novembre à la Villa Montebello, 64, rue du Général-Leclerc à Trouville-sur-Mer.