Sylvain Wavrant investit jusqu’au 6 novembre le parc zoologique de Clères. Il y présente une exposition, Plume(s), de l’oiseau à l’homme, tous les états de la plume, et son spectacle manifestante, Crépuscule des oiseaux, vestiges d’un royaume, les 26 et 27 mai.

 

Dans toutes ses démarches artistiques, il y a toujours un engagement fort. Sylvain Wavrant ne cesse d’interroger le rapport entre l’homme et l’animal. Ce qui l’amène à alerter sur la disparition de certaines espèces, sur les dérives de l’élevage intensif et de la chasse, sur la destruction des habitats… « Aujourd’hui, il y a une vraie urgence. Il faut continuer à transmettre les messages, sensibiliser le public ». Au parc zoologique de Clères, il a trouvé l’endroit idéal pour exposer son travail, Plume(s), de l’oiseau à l’homme, tous les états de la plume, et présenter les 26 et 27 mai la première du Crépuscule des oiseaux, vestiges d’un royaume. « C’est un jardin d’Eden, un véritable écrin de verdure, un beau lieu où les animaux sont protégés et bien traités. Certains sont certes en cage mais c’est pour leur bien ».

Dans Le Crépuscule des oiseaux, vestiges d’un royaume, Sylvain Wavrant donne la parole aux oiseaux. Il s’est inspiré de l’histoire des quatre cavaliers de l’Apocalypse du Nouveau Testament, symboles des différents événements de la fin des temps. L’artiste rouennais les renomme et leur écrit un nouveau destin. La famine devient Altitudinem, représentant l’élevage intensif, effrayant avec cette « peau » touchée dans sa chair et cette cage dégoulinant de sang. Pollutio (la mort) est vêtu d’une magnifique robe très ample brodée de bouts de plastique. Quant à Cataclysmos (la peste), il évoque le réchauffement climatique dans ce manteau blanc orné de plumes. Enfin, Venatura (la guerre) dénonce le braconnage. Ce personnage revêt une longue robe rouge élégante et une veste de chasseur avec des plumes de perdrix. Tous les costumes sont des manifestes parce que les plumages sont issus d’animaux morts de manière accidentelle ou naturelle. Ceux-ci deviennent ainsi « les témoins de notre aveuglement ».

Les Crépuscule des oiseaux, vestiges d’un royaume est une déambulation dans le parc de Clères. Une promenade avec les musiciens de l’ensemble Variances et un guide, un cinquième personnage qui raconte ses cauchemars et s’inquiète de l’avenir du monde. A chaque étape, les volatiles lui répondent avec des extraits de textes de la Bible, de Baudelaire, de Walter Scott… Les animaux du parc, ceux-là vivants, auront aussi la parole.

  • Spectacle Le Crépuscule des oiseaux, vestiges d’un royaume, vendredi 26 et samedi 27 mai à 21 heures au parc de Clères. Entrée libre. Réservation au 02 32 82 99 20 ou à parcedecleres@seinemaritime.fr
  • Exposition Plume(s), de l’oiseau à l’homme, tous les états de la plume, jusqu’au 6 novembre tous les jours de 10 heures à 19 heures jusqu’à fin août, de 10 heures à 18h30 en septembre et octobre, de 13h30 à 17h30 en novembre. Tarifs : 8 €, 6 € pour les enfants de moins de 16 ans, les étudiants, les personnes en situation de handicap et les plus de 65 ans.