Avec le mois de juillet arrivent les Terrasses du jeudi à Rouen. Elles commencent jeudi 7 juillet. Place de la Calende, il y aura Gandi Lake, quintet de pop indé venu de Caen.

 

photo David Roosens

photo David Roosens

La première partie de leur tournée s’achève jeudi 7 juillet aux Terrasses du jeudi, juste après le festival Beauregard. « Un super souvenir. C’était impressionnant ». Les cinq garçons de Gandi Lake, groupe fondé en 2013 et installé à Caen, jouent pour la première fois de ce côté de la Normandie. « Nous étions juste venus au 106 à Rouen pour le tremplin des Inrocks. Nous sommes ravis de visiter la ville ».

 

Un peu de tourisme mais surtout un concert pour faire découvrir cette pop faussement légère. Gandi Lake ne cache pas sa part d’ombre avec des élans mélancoliques, un côté suranné séduisant et des textes évoquant des histoires d’amour déçu, des sentiments contrariés. Il y a aussi les mélodies efficaces et entêtantes et ce grand écart musical fait entre les décennies. « Dans notre musique, on peut reconnaître toutes nos influences. Il y a la pop avec Fleetwood Mac, une pop plus garage des Kinks, celle plus aérienne de Air. Nous avons toujours voulu exprimer ces références. Même si nous avons chacun nos influences, nous nous reconnaissons dans celles des uns et des autres. Nous allons des années 1960, 1970 aux années 1990, avec une préférence pour les deux premières. Grâce à cela, nous avons réussi à trouver notre patte », explique Arthur, batteur.

 

Une marque de fabrique qui a évolué depuis les débuts. Gandi Lake a commencé avec un premier EP, plutôt garage psyché. « C’est une coquetterie de jeunesse. Le psychédélisme était à la mode. Nous avons ensuite souhaité revenir à ce qui fait l’essence du groupe : la chanson. Nous avons des chansons et nous devons les valoriser. Nous avons fait beaucoup de recherches sur les mélodies. Nous avons fait en sorte que la voix soit plus efficace. Alex, au chant, est très bon dans cet exercice. Nous avons voulu que ça sonne ». Telle est la ligne artistique du prochain EP qui sortira en novembre. Gandi Lake en donnera un aperçu à la rentrée avec le single White Night.

 

Un album ? « C’est une étape particulière ». Avant le groupe envisage de « composer un ou deux singles », de poursuivre leur recherche musicale. « Il arriver bien armés. Pour cela, nous devons affiner nos envies ».

 

 

Le programme du 7 juillet

  • 14 heures : Terrasses des Kids, place du 19-Avril-1944
  • 18h30 : Presque l’Amour, rue Eau-de-Robec
  • 18h45 : Dizzy Yug, place de La Pucelle
  • 19 heures : Gandi Lake, place de La Calende
  • 19h15 : The Perkins, place du Général-de-Gaulle
  • 19h30 : Cookingwithelvis, place du 19-Avril-1944
  • 19h50 : Pomme, rue Eau-de-Robec
  • 20h15 : Ausmuteants, place du Général-de-Gaulle

 

La programmation des Terrasses du jeudi

  • Jeudi 14 juillet : Garçons s’il vous plaît !, Ben Herbert Larue, Denécheau Jâse Musette, Cabaret contemporain, Ishmel McAnuff & The Frontline Band, Dimoné, Ilaria Graziano & Francesco Forni.
  • Jeudi 21 juillet : Open Water Collective, Graceland, Deaf in Stereo, Juniore, Les Fumistes, Sianna, Shak Shakembo, Clubs Dos Democraticos, Camp Claude, Marlin
  • Jeudi 28 juillet : Octantrion, Métro Verlaine, You Said Strange, Marvin Jouno, Bam Bam Tikilik, Miraculous Mule, Loya, Calypso Rose.

 

Concerts gratuits