Les Déménageurs associés placent L’Avare de Molière à la fin des années 1960 pour évoquer les conflits de générations et le pouvoir de l’argent. Ils jouent mardi 16 octobre à La Traverse à Cléon.

photo Emmanuel Piau

La figure du dictateur au quotidien le fascine depuis plusieurs années. « On parle souvent des grands dictateurs de l’histoire mais trop peu des despotes qui veulent décider de la vie des autres, de leurs enfants, de leur femme… Ils prennent le pouvoir pour se mettre en valeur. Et il y en a partout ». Après Les Rustres de Goldoni, Jean-Louis Crinon interroge à nouveau ce personnage détestable à travers L’Avare qu’il joue avec sa compagnie, Les déménageurs associés, mardi 16 octobre à La Traverse à Cléon. 

Le grand classique de Molière est une comédie écrite en 1668. Harpagon n’aime que son argent et voit des voleurs partout. Il ne montre pas de geste de générosité envers ses enfants. Il leur a même trouvé un mari et une épouse. A Cléante, une riche veuve. Et à Elise, le seigneur Anselme, noble et riche aussi. Ce qui ne lui coûtera pas un sou. Quant à Harpagon, il a décidé d’épouser la belle Marianne, une jeune fille pauvre peu dépensière. Les plans de l’avare ne vont se dérouler comme il l’avait imaginé. D’autant que la cassette enfouie dans le jardin a disparu.

Dans les années 1960

Le metteur en scène est l’avare. « C’est un personnage intéressant que j’avais envie de jouer. Il est à la fois affreux et attirant. Il est vraiment odieux avec ses enfants et je pense qu’il est amoureux de cette jeune fille. J’ai voulu le rendre humain. Surtout qu’à la fin, il perd tout ».

Jean-Louis Crinon transpose la pièce de Molière à la fin des années 1960. « Cela nous a permis de travailler sur la libération de la femme et sur les conflits de générations ». Mai 68 est passé. Les enfants s’opposent au mode de vie de leurs parents. Pour le metteur en scène, c’est aussi l’occasion de dénoncer un monde axé sur l’argent où les uns s’enrichissent sur le dos des autres. Pour tous, c’est un combat. Et tous se retrouvent sur un ring pour défendre leur place au rythme d’une bande son jouée en live.

 

Infos pratiques

  • Mardi 16 octobre à 20h30 à La Traverse à Cléon.
  • Tarifs : 19 €, 16 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 81 25 25 ou sur www.latraverse.org

 


Relikto vous fait gagner des places

Gagnez des places pour la représentation de L’Avare mardi 16 octobre à 20h30
à La Traverse à Cléon. Écrivez à relikto.contact@gmail.com