Théâtre à l’Atelier 231 : une farce politique

par | 3 juin 2015 | Art de la rue

ACMUR Production est en résidence et présente son spectacle en construction jeudi 4 juin à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen. Démocratie I love you, programmé lors de la prochaine édition de Viva Cité, est une satire sur le système politique africain.

 

photo democratie4« Nous sommes déjà morts mais nous ne pouvons pas mourir deux fois ». Même s’ils confient avoir peur, les trois comédiens réunis par ACMUR Production, collectif burkinabé qui organise à Ouagadougou le festival Rendez-vous chez nous, répètent et jouent Démocratie I love you, un spectacle sur les chaos politiques africains.

 

Un vaste sujet « comme l’étendue de l’océan » qui permet de « dire tout ce que nous avons sur le cœur et tout ce qui ne peut pas être dit tout haut ». Gervais Nombré, Vincent Biazé et Belemou Yacouba ont commencé par échanger quelques souvenirs et des commentaires sur l’actualité, raconter des moments vécus et des anecdotes. Les trois comédiens se veulent une seule voix, des témoins d’une souffrance, d’une colère, de désespoir et aussi d’espérance. « Nous sommes à 100 % optimistes. Sinon, nous n’aurions jamais écrit ce spectacle », remarque Vincent Biazé.

 

Dans Démocratie I love you, il est question d’abus de pouvoir, de fraude électorale, de petits arrangements économiques entre amis… « Nous vivons dans ce système depuis des années. Les présidents qui sont en place se débrouillent toujours pour gagner lors des élections. Quand un territoire possède des ressources minières, on rase les villages et on les reconstruit plus loin. On se sert de la pauvreté pour s’enrichir. Aujourd’hui, si ton sous-sol est riche, tu es mort. Tu pries Dieu pour qu’il soit pauvre parce que les enfants ne vont plus à l’école. Ils vont travailler. Tout comme les enseignants. La prostitution se développe. Et la vie devient plus chère ».

 

Démocratie I love you aborde un sujet grave. Les trois comédiens en ont fait une farce. Evelyne Fagnen, metteur en scène de la compagnie Etoffe des rêves, les a surnommés « les Pitres ébranlés. Ce spectacle est une aventure humaine. Depuis plusieurs années, la solidarité est ébranlée par la violence du monde ». Gervais Nombré, Vincent Biazé et Belemou Yacouba sont des bonimenteurs, des harangueurs qui se promènent avec une urne géante, symbole de la démocratie et qui parlent des abus de pouvoir dans la rue. « Il faut aller dehors, jouer dans les villages, dans les quartiers. Nous n’avons pas l’habitude de cela. Mais c’est dans la rue que les politiciens gagnent des votes. Nous aussi ».

 

 

  • Jeudi 4 juin à 19 heures à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen. Entrée gratuite.

À lire également

eleifend Praesent libero felis adipiscing ut ipsum diam nec neque.