Dans son nouveau spectacle, Agathe Bloutin, qui vient de créer sa compagnie 36e Dessus, mêle deux histoires opposées. L’Homme qui avait de la mémoire est joué du lundi 27 juillet au mardi 4 août à l’Aître Saint-Maclou à Rouen.

 

agathe boutinIl y a, d’un côté, le professeur Schlemiel. C’est un professeur qui multiplie les gaffes. Cet homme distrait est bien maladroit malgré lui parce qu’il ne se souvient jamais de rien. Il en oubliera même sa propre adresse. De l’autre se trouve un deuxième homme possédant au contraire une mémoire extraordinaire. Fasciné par les trains, il les connaît par cœur, est capable de réciter leurs horaires de départ et d’arrivée, leurs destinations. Le premier tombe alors d’admiration pour le second.

 

Dans son spectacle, L’Homme qui avait de la mémoire, présenté du 27 juillet au 4 août à l’Aître Saint-Maclou à Rouen, Agathe Bloutin réunit ses deux nouvelles, L’Homme qui avait de la mémoire de Julio Cortazàr et Le Jour où je me suis perdu d’Isaac Singer. Elle les a réécrites pour n’en faire qu’une seule histoire et adaptées pour la scène. Si les deux contes semblent opposés, ils abordent en revanche les mêmes thématiques de la mémoire, de solitude et de l’identité.

 

Auteure malicieuse et pétillante, Agathe Bloutin a ajouté une note d’humour dans le texte, porté par le comédien Yann Berthelot, et dans les chansons qu’elle a composées et qui ponctuent le cours du récit. La musicienne vient alors avec son accordéon réveiller la mémoire du conteur.

 

 

  • Tous les jours, sauf jeudi 30 juillet, du lundi 27 juillet au mardi 4 août à 21 heures à l’Aître Saint-Maclou à Rouen.
    Tarifs : 12 €, 7 €. Réservation au 02 32 08 13 90.
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans.