Pendant deux semaines, Yann Dacosta, fondateur de la compagnie du Chat Foin, a réuni pour la première foi au théâtre des Deux-Rives à Rouen les douze comédiens qui joueront dans Légendes de la forêt viennoise d’Ödön von Horváth, une coproduction avec le centre dramatique national de Haute-Normandie.

 

cdn legendes foret viennoise 1Fassbinder, Labiche, Horváth… Une suite logique pour Yann Dacosta, fondateur et metteur en scène de la compagnie du Chat foin. Pour sa nouvelle création, il a choisi Légendes de la forêt viennoise d’Ödön von Horváth (1901-1938). « Dans cette œuvre, on retrouve les problématiques de Fassbinder, notamment le lien entre la nature humaine et l’ascension du IIIe Reich. Contrairement à Fassbinder, Horváth développe le thème de l’égoïsme. Pour ce contemporain de Brecht, tout vient de l’humain. Cette société s’est créée à cause de l’égoïsme. Comme Labiche, Horváth montre jusqu’où les humains sont capables d’aller. Il les fait se perdre les uns les autres. Ils n’ont plus de désirs, plus d’illusions, plus d’espoirs ».

 

Légendes de la forêt viennoise raconte l’histoire d’une jeune femme délaissée par son compagnon après des problèmes financiers et la naissance d’un enfant et aussi par ses parents. Pour gagner sa vie, Marianne devient alors danseuse dans une boîte de nuit. « C’est une pièce populaire dans laquelle on joue, on chante, on danse » sur la musique de Johann Strauss, fils. « C’est une opérette rongée par la bêtise, la vilénie ».

 

Première séance de travail au théâtre des Deux-Rives : Yann Dacosta a mené cette « période de la page blanche » avec les douze comédiens. « Je leur demande de venir sans connaître le texte. Je ne veux pas arriver avec des idées toutes faites. Dans mon travail, j’aime partir du texte et des acteurs et voir ce dont on a besoin. Cela permet de raconter l’histoire au plus juste. L’espace de répétition doit être un espace de recherche, de création pour tout le monde ». Prochaine séance au CDN en mai prochain.

 

 

  • Création le 10 janvier 2017 au Théâtre de la Foudre à Petit-Quevilly