L’utopie a été le sujet développé durant toute cette année dans la classe d’art dramatique du conservatoire de Rouen. Les apprentis comédiens jouent du 10 au 12 juin au théâtre des deux Rives de Rouen leurs travaux, deux extraits de Toutaristophane de Serge Valletti et leurs propres écrits.

 

utopie conservatoire DSC_0002-BisC’est aussi le temps des examens pour les apprentis comédiens de la classe d’art dramatique du conservatoire de Rouen. Du 10 au 12 juin, ils jouent pour la première fois au théâtre des Deux Rives de Rouen. Au programme : des scènes de Las Piaffas (Les Oiseaux) et de Reviennent Les Lucioles (Les Grenouilles) issues de Toutaristophane de Serge Valletti.

 

Cette année a été consacrée au thème de l’utopie. Vaste sujet qui « nous a fait beaucoup réfléchir. Parfois, les choses nous paraissent évidentes mais il faut renverser les images pour savoir ce qui se cache derrière », remarque Harold, étudiant en 2e année. Pour ce Utopie #2, leur enseignant, Maurice Attias, a demandé aux apprentis comédiens d’imaginer une scène évoquant leur rêve.

 

Les seize élèves ont donc écrit, mis en scène un texte pour jouer leur propre utopie. Dorine, en 3e année, s’est replongée dans l’enfance. « C’est une période qui me manque. L’enfance permet d’être dans le présent. On ne pense pas à l’avenir. On ne planifie pas. Je sais que cela peut être dangereux parce que l’on vit dans un rêve, on est heureux, la vie est belle et que le réveil peut être très dur ». Bercé par l’univers de Disney, fan de Stitch, petit chien bleu infernal, Dorine décrit un monde semblable à celui de Peter Pan, plein d’insouciance.

 

Quant à Kim, en 1re année, elle a choisi l’univers de la publicité où les plus puissants se moquent bien des écrivains et autres artistes. Dans une forme chorégraphiée, elle « casse toutes les formes de bienséances, les artifices du monde ». Nolwenn, en 2e année, aborde le sujet délicat du viol et se demande « comment revenir en arrière, comment transformer ses cauchemars en rêves, comment partager ses fantasmes dans un respect mutuel ».

 

Dans ce Utopie#2, Arthur, en 3e année, retrouve le personnage qu’il a créé il y a deux ans. « C’est un transsexuel, un peu comme un double. J’y reviens régulièrement pour le mettre dans différentes situations. Là, son mac ne veut pas la laisser partir ». Cette scène aborde le thème de la liberté, tous les moyens que l’on est prêt à employer pour la gagner. Il est également question de liberté et de rêve dans la scène écrite par Harold. « Je suis revenu à la définition de l’utopie, à ces choses qui nous tiennent à cœur ». Dans une forme théâtrale, il raconte une affaire d’Etat, des conflits d’intérêt qui doivent être étouffés pour pouvoir aller jusqu’au bout des rêves.

 

  • Mercredi 10, jeudi 11 et vendredi 12 juin à 10h30 au théâtre des Deux Rives à Rouen. Entrée libre. Réservation au 02 35 70 22 82.