La pièce de Marius von Mayenburg, Visage de feu, n’est pas tiède mais brûlante. Le collectif La Cohue joue ce texte violent jeudi 22 et vendredi 23 janvier à la chapelle Saint-Louis à Rouen lors des Envolées.

 

olga-et-kurtIl est troublant comme peuvent se rejoindre la fiction et la réalité… Visage de feu décrit une jeunesse en colère, en révolte contre ses parents et contre une société qui l’a oubliée. « Quand j’ai entendu cette pièce pour la première fois, elle m’avait vraiment parlé. J’ai beaucoup aimé cette écriture verte, brutale, directe et sans concession », se souvient Martin Legros, metteur en scène. « Tout l’intérêt de cette pièce réside dans le fait de voir comment une société est capable de générer des monstres et de ne pas les voir grandir ».

 

Marius von Mayenburg réunit une famille, les parents, leur fils, Kurt, et leur fille, Olga. Il y a aussi l’amoureux de la sœur qui « porte le drame, révèle la folie du frère ». L’auteur raconte un conflit de générations et le conflit intérieur d’adolescents qui refusent de passer dans le monde des adultes. « Ils rejettent les codes, les compromis, l’hypocrisie. Pour Kurt, c’est un acte de salissure ».

 

Dans sa mise en scène, Martin Legros veut « témoigner des choses, porter un texte au plateau avec naïveté. Je reste fidèle à la réalité ». Le metteur en scène représente le réel en jouant avec les codes du théâtre. « Les comédiens disent les didascalies. Ce qui permet de désamorcer l’acte en lui-même et avoir un plus grand espace de projection pour le public ».

 

 

  • Jeudi 22 et vendredi 23 janvier à 20 heures à la chapelle Saint-Louis à Rouen.  Tarifs : de 15 à 6 €. Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.theatre-chapelle-saint-louis.com
  • Baptême de l’air avec La Sixième Dimension : Dis, à quoi tu danses ? jeudi 22 janvier à 18h30 à la chapelle Saint-Louis.