Marie Rémond dresse le portrait d’un personnage mystérieux. Dans Vers Wanda, joué du 16 au 18 novembre au théâtre des Bains-Douches au Havre et programmé par le Volcan, elle s’intéresse à Barbara Loden, comédienne et réalisatrice.

 

photo Elisabeth Carecchio

photo Elisabeth Carecchio

Après Andre Agassi, Barbara Loden. « C’est son pendant », remarque Marie Rémond. « Je suis fascinée par les personnages qui ont besoin de donner leur vérité. Agassi prend la parole. Pas Barbara Loden, une femme en inadéquation avec son époque ». Dans Vers Wanda qu’elle joue du 16 au 18 novembre au théâtre des Bains-Douches au Havre, la comédienne et metteure en scène revient sur les traces de Barbara Loden tout en rendant hommage au cinéma.

 

Marie Rémond a découvert le parcours de Barbara Loden à la lecture du livre de Nathalie Léger, Supplément à la vie de Barbara Loden. « J’ai été touchée par sa trajectoire, sa manie de porter quelque chose de sensible, sa façon de se laisser mener ». Barbara Loden (1932-1980) a réalisé en 1970 Wanda, inspiré d’un fait divers. Dans cet unique film, en forme de révolte silencieuse, elle interprète une femme abandonnant sa famille pour suivre dans une région minière de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, un voyou minable. Ensemble, ils font un hold-up qui se termine en tragédie.

 

« Est-ce que Barbara Loden se projetait dans ce personnage ? Qu’est-ce qu’elle racontait d’elle-même ? », s’interroge la comédienne. Les relations de Barbara Loden avec le cinéma n’ont jamais été évidentes. Celles avec son mari, Elia Kazan, non plus, parce qu’il lui a refusé le rôle principal dans L’Arrangement. « C’est un personnage, passif, qui nous échappe, qui est en plein décalage et pas du tout dans la revendication. Pourtant, elle raconte beaucoup sur le monde ».

 

Pour écrire Vers Wanda, Marie Rémond a marché sur des traces. Il y a très peu d’informations sur Barbara Loden. Marguerite Duras et Isabelle Huppert se sont intéressées à cette femme soumise, profondément blessée, mais peu défendue par les féministes. Marie Rémond a alors puisé dans des archives, construit ce spectacle à partir des scènes de films. « Nous avons imaginé ce que pouvait être la vie de Barbara Loden ». C’est un jeu de miroir entre deux destins, celui de l’actrice américaine et de son personnage, Wanda. Vers une quête d’identité.

 

  • Mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 novembre à 20 heures au théâtre des Bains-Douches au Havre. Tarifs : 17 €, 9 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com