COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Théâtre : les riches, la cible d’Audrey Vernon

par | 30 mars 2016 | A la une, Théâtre

Audrey Vernon est une comédienne et une humoriste indignée. Son sujet : l’économie, plus précisément les dégâts causés par le capitalisme. Elle joue jeudi 31 mars au centre Voltaire à Déville-lès-Rouen Marx et Jenny et vendredi 1er avril au théâtre Montdory à Barentin.

 

audreyvernonElle n’est pas une économiste mais une comédienne qui s’est beaucoup documentée pour connaître les rouages de l’économie. Audrey Vernon a commencé à lire des articles, des livres bien avant la crise de 2008. « J’ai été choquée lorsque j’ai vu de plus en plus de personnes fouiller dans les poubelles le soir. Je me suis rendue compte d’une paupérisation de la société, de la dégradation des conditions de vie. Aujourd’hui, c’est encore pire ».

 

De ce sujet, Audrey Vernon en parle volontiers et de manière franche dans les émissions de télévision. Elle se présente toujours comme artiste. « Je ne suis pas du tout militante. Je suis une personne qui a envie que le monde change ». Alors, le capitalisme, elle en a écrit un spectacle qu’elle joue dans les théâtres, dans les usines, « dans des endroits populaires. Cela ne m’intéressait de jouer devant des personnes convaincues ».

 

Une époque vénale

Dans Comment épouser un milliardaire, présenté vendredi 1er avril au théâtre Montdory à Barentin, Audrey Vernon ne fait pas la facilité, dans le populisme. Ni dans la noirceur. « Je voulais quelque chose de positif, de festif ». La voilà dans ce personnage de fausse naïve qui s’apprête à se marier avec un milliardaire, le 33e homme le plus riche du monde. Elle qui a une expérience de chasseuse de maris raconte ainsi ces derniers instants de comédienne et explique comment entrer dans ce cercle fermé des très fortunés. « Ce personnage va profiter de la richesse de son mari. Comme l’époque est vénale, pourquoi ne pas l’être ? » Elle va plus loin en ironisant sur la manière dont ces gens ont bâti leur fortune, ils parviennent à influencer la société…

 

Il est encore question de Capital dans Marx et Jenny qu’Audrey Vernon joue jeudi 31 mars au centre culturel Voltaire à Déville-lès-Rouen. Mais l’histoire est très différente. L’humoriste revient dans ce spectacle sur une histoire d’amour entre Karl Marx et sa femme Jenny. « La, c’est plutôt comment épouser un pauvre ». Elle aborde aussi cette histoire d’amitié entre l’auteur du Capital de Friedrich Engels. Marx et Jenny narre ce combat pour l’écriture et évoque un secret, un enfant né d’une liaison entre Marx et Lenchen, la bonne.

 

 

 

  • Marx et Jenny : jeudi 31 mars à 20 heures au centre culturel Voltaire à Déville-lès-Rouen. Tarifs : de 16 à 11 €. Pour les étudiants : carte culture. Réservation au 02 35 68 48 91 ou sur www.dullin-voltaire.com
  • Comment épouser un milliardaire : vendredi 1er avril à 20h30 au théâtre Montdory à Barentin. Tarifs : 15 €, 12 €. Réservation au 02 32 94 90 23.

À lire également

suscipit amet, libero. leo. non eleifend dictum venenatis, Nullam