Théâtre : Rouen devient coquine avec Le Safran collectif

par | 25 juillet 2017 | Théâtre

Rouen libertine est une promenade ponctuée de lectures de textes et de chants coquins. A suivre les vendredis 28 juillet et 4 août avec le Safran collectif.

Rouen, une ville coquine ? Ce n’est pas la première image qui vient d’emblée à l’esprit. Le Safran collectif tente de faire bousculer les a priori avec Rouen libertine, une balade littéraire et musicale, inspirée de l’ouvrage de Patrice Quéréel, Rouen érotique. Point de départ : la cour du palais de justice pour aller à pied jusque dans les jardins de l’hôtel de ville en passant par la rue Eau-de-Robec.

Pendant une heure, Sophie Caritté, Nadia Sahali, Evrad Moreau et Thomas Rollin interprètent des chansons et des extraits de romans évoquant le libertinage. Il y a inévitablement Madame Bovary et la célèbre scène du fiacre, jugée immorale, qui a valu à son auteur un procès. Dans ce passage, Emma qui sort de la cathédrale retrouve Léon dans la voiture où elle commettrait le péché de l’adultère. « Chez Maupassant, c’est plus cru. Nous avons choisi des poèmes sur la prostitution, sur le rapport à la femme. Lui, il appelle un chat, un chat », commente Thomas Rollin. Au menu de cette promenade : des extraits de pièces de théâtre du XVIIe, plus sensibles, et des chansons issues du répertoire français dont « Les Nuits d’une demoiselle de Colette Renard. Elle est tout à fait charmante. Toutes les parties intimes de la femme portent divers noms d’oiseaux, de fruits… ».

Du théâtre et de la chanson pour aussi découvrir le patrimoine de Rouen. Les murs de la ville cachent en effet quelques scènes et dessins érotiques.

  • Les vendredis 28 juillet et 4 août à 20 heures, rendez-vous devant la cour du palais de justice, rue aux Juifs à Rouen.
  • Spectacle gratuit et tout public à partir de 12 ans

À lire également