Thierry Jourdain et Pierre Lemarchand racontent “La Fossette”

par | 4 mai 2021 | A la une, Vie culturelle

Il y avait une longue interview dans leur premier numéro d’Équilibre fragile. Thierry Jourdain et Pierre Lemarchand reviennent à Dominique A, cette fois, avec un ouvrage consacré au premier album, La Fossette qu’ils analysent avec pertinence.

« La Fossette, c’est le disque de ma vie, je ne vais pas dire le contraire ! » Dominique A le confiait lors d’un entretien paru en septembre 2015 dans Équilibre fragile. C’est aussi un album qui a marqué à différents moments de leur vie Pierre Lemarchand et Thierry Jourdain. Le premier l’a écouté à l’âge de 17 ans. « Les découvertes de l’adolescence s’ancrent profondément. Dominique A est un artiste pour lequel j’ai ensuite acheté tous les disques sans me poser de questions. Dans La Fossette, il confie plus qu’il ne chante. C’est à nous qu’il s’adresse. Il fait confiance à la sensibilité de l’auditeur. Il est un grand parolier qui maîtrise le format chanson et il a un instinct mélodique. C’est un des gars qui parvient à lier la chanson et le rock. Cela m’a touché ».

Thierry Jourdain qui portait une oreille plus attentive aux mouvements post-punk et hardcore s’est penché sur la musique de Dominique A plus tard. « J’ai eu envie d’aimer parce que ses chansons me touchaient. Mais je n’y arrivais pas. Après l’écoute de Pour La Peau, j’ai acheté tout d’un coup et j’ai mis plus de temps à tout digérer. Dominique A arrive à dire avec beaucoup de douceur toute la violence des sentiments. Moi qui suis un grand amateur de poésie, chaque texte peut être lu parce qu’ils contiennent une grande force. Dominique A est un artiste à part ».

Dans la solitude

Thierry Jourdain et Pierre Lemarchand rencontrent une première fois Dominique A pour le lancement d’Équilibre fragile. « Nous sortions de nulle part et il nous a accordé sa confiance ». « Ce fut une rencontre incroyable. Chez Dominique A, il y a une grande générosité. Il nous a parlé comme à des amis, sans langue de bois ». Pour les éditions Densité, les deux complices décortiquent La Fossette. « C’est un album déterminant qui a un impact dans l’histoire du rock en France. Nous sommes dans le rock alternatif avec Noir Désir. Dominique A prend le sillage de Jean-Louis Murat. Plus rien ne pourra être comme avant », estime Pierre Lemarchand. « C’est aussi un album qui a été conçu dans une chambre. Cela a ouvert des voies », ajoute Thierry Jourdain.

Dans cet ouvrage, Dominique A – La Fossette, les deux auteurs retracent tout d’abord la genèse de cet album. « Nous avions envie d’écrire un récit, de raconter une histoire. Nous voulions avoir cette approche de passionnés de musique et de passeurs », indique Pierre Lemarchand. Dans la deuxième partie du livre, ils prennent une certaine liberté avec les codes de la collection Discogonie. Pas d’analyse de chaque titre mais des thèmes développés dans La Fossette. Thierry Jourdain et Pierre Lemarchand insistent sur le lien fort entre le jeune label, Lithium, et ce premier disque, entre Vincent et Sabine Chauvier et Dominique A. Ils évoquent également ces grands moments de solitude et de fragilité que le chanteur a traversés avec son synthétiseur pendant la phase d’écriture. Ils partagent enfin avec enthousiasme les émotions ressenties à l’écoute de La Fossette.

Infos pratiques

  • Dominique A – La Fossette, Thierry Jourdain et Pierre Lemarchand, coll. Discogonie, Éditions Densité, 114 pages, 10,50 €
  • photo : Thierry Jourdain

À lire également