“Tosca”, entre désir et conflit politique

par | 28 février 2020 | Opéra

Tosca est une histoire d’amour et politique avec Rome en toile de fond. David Bobée, directeur du CDN de Normandie Rouen met en scène ce chef-d’œuvre lyrique de Giacomo Puccini qui se joue du 4 au 12 mars à l’Opéra de Rouen Normandie et du 14 au 18 juin au Théâtre de Caen.

Une intrigue amoureuse mais pas seulement…

L’histoire se déroule à Rome en juin 1800. Alors qu’il termine de peindre le portrait de Marie-Madeleine dans l’église Sant’Andrea della valle, Mario Cavaradossi aperçoit Cesare Angelotti, caché dans la chapelle Attavanti. L’artiste décide d’accueillir dans sa villa ce fugitif. Floria Tosca entre alors dans l’édifice et découvre l’œuvre du peintre sous les traits de la marquise Attavanti, la sœur de Cesare Angelotti. La cantatrice, éprise de Mario Cavaradossi, laisse éclater sa jalousie maladive parce qu’elle le soupçonne d’entretenir une relation avec cette femme.

Un troisième personnage fait aussi son entrée dans l’église. Entouré de ses hommes de mains, Scarpia, chef de la police violent, accuse Mario Cavaradossi de porter secours à un prisonnier politique. Il va ensuite utiliser toutes ses armes pour satisfaire ses désirs pour Floria Tosca. Il va arrêter le peintre, le torturer et proposer un marché à la cantatrice : une nuit avec elle contre la vie sauve de son amant. Ce sera un jeu de dupe. Tosca de Giacomo Puccini (1858-1924), créé le 14 janvier 1900 au teatro Costanzi à Rome, est une intrigue amoureuse sur fond de conflit politique. Le cruel Scarpia use de son pouvoir pour freiner les libertés et de la religion comme un instrument de domination.

Des thématiques d’aujourd’hui

C’est David Bobée qui met en scène cet opéra de Puccini. Comme dans toutes les œuvres du répertoire, le directeur du CDN de Normandie Rouen va chercher « une clé de résonance dans notre époque parce qu’elles nous tendent un miroir d’aujourd’hui. Avec Tosca, nous sommes servis. Il y a tout d’abord la prise de possession d’un espace politique. Deux systèmes s’affrontent et la guerre va être violente avec le régime incarné par Scarpia. Il va jusqu’à instrumentalisé le corps des femmes. Tosca est une histoire d’amour contrariée et parle aussi de la domination masculine, de la force de résistance qu’incarne Tosca. Cet opéra aborde la place des artistes à un moment de bascule dans un régime plus autoritaire. J’ai pensé à Kirill Serebrennikov, (metteur en scène russe inquiété par le régime de Poutine, ndlr) et au sort qu’on lui a réservé. C’est ce que nous avons voulu raconter au-delà de l’anecdote » amoureuse.

Une nouvelle fois, David Bobée a commencé à étudier le livret avant de se pencher sur la musique de Puccini. Après cette lecture dramaturgique, le metteur en scène a été « saisi » par l’écriture musicale. « Le compositeur a tout prévu dans l’intention des personnages. On se sent à l’endroit de ces intentions ».

Deux orchestres

Tosca de Puccini est interprété par l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, l’orchestre régional de Normandie et le chœur Accentus, dirigés par Eivind Gullberg-Jensen. Latonia Moore tient le rôle de Floria Tosca qu’elle connaît bien. La soprano américaine se souvient de plusieurs interprètes dont Maria Callas. Être cette diva dans Tosca est un véritable « challenge » pour elle. Pour David Bobée, Floria Tosca n’est pas seulement une cantatrice capricieuse et amoureuse, elle doit raconter une force.

Quant à Mario Cavaradossi, il est incarné par Andrea Carè. Le ténor italien qui a découvert l’opéra à 20 ans grâce à une voisine. « Elle m’entendait chanter et considérait que j’avais une voix pour l’opéra. Elle avait une collection de disques impressionnante ». Chanter Tosca, c’est « un rêve. Il faut aller profondément dans la psychologie des personnages. Beaucoup de détails sont importants. C’est agréable de jouer une icône de la liberté. J’aimerais être comme cela. Je pense qu’interpréter Tosca donne la chance d’être plus fort de ce que tu peux être dans la réalité. Ce n’est pas si simple parce que cela peut être risqué dans sa propre vie. C’est important de protester même si on n’y arrive pas jusqu’au bout ».

Infos pratiques

À Rouen

  • Mercredi 4 et vendredi 6 mars à 20 heures, dimanche 8 mars à 16 heures. Mardi 10 et jeudi 12 mars à 20 heures au Théâtre des Arts à Rouen.
  • Tarifs : de 68 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr
  • Introduction à l’œuvre une heure avant la représentation
  • Spectacle en audio description dimanche 8 mars à 16 heures

À Caen

  • Dimanche 14 juin à 17 heures, mardi 16 et jeudi 18 juin à 20 heures au Théâtre de Caen.
  • Tarifs : de 60 à 10 €.
  • Réservation au 02 31 30 48 00 ou sur www.theatre.caen.fr

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos places pour la représentation de Tosca du mercredi 4 mars au Théâtre des Arts à Rouen.
  • Pour participer, il suffit de liker la page Facebook de Relikto, de partager l’article et d’écrire à bonjour@relikto.com

À lire également

Tosca, la rebelle

Tosca, la rebelle

David Bobée avait prévenu. Sa lecture de Tosca sera très politique. Et elle...

leo Phasellus Curabitur in Lorem eleifend dapibus velit, sem, id et,