Un jeu de la vérité chez les bobos

par | 20 septembre 2020 | Notre sélection, Théâtre

Un grand nombre de sujets contemporains traversent ce texte de Mayenburg, Pièce en plastique,  qui les traite avec un humour décapant. Adrien Popineau s’empare pour la première fois d’une comédie avec Les Messagers. À voir mardi 22 septembre à la salle Louis-Jouvet à Rouen pour l’ouverture de saison de L’Étincelle et la fête de l’automne.

Adrien Popineau a eu un coup de cœur pour l’écriture de Marius von Mayenburg, notamment pour « son style qui se renouvelle à chaque texte et évolue avec son âge et son temps ». Il y a aussi les sujets évoqués par l’auteur allemand. Dans Pièce en plastique, le metteur en scène des Messagers a trouvé beaucoup de matière à jouer. Mayenburg dresse en effet un portrait très large de la société contemporaine en portant un regard sur la mondialisation, l’éducation des enfants, le racisme, l’alimentation, les rapports entre êtres humains, la sexualité, l’écologie… Là, Mayenburg met les deux pieds dans le plat avec délectation.

Pièce en plastique raconte l’histoire d’un couple bobo de la gauche bien pensante. Michael est médecin, Ulrike, assistante d’un artiste plasticien. Entre eux deux, l’amour n’est plus si intense. Ce n’est pas tout. L’une et l’autre sont proches de la crise de nerf, entre un travail épuisant et un adolescent capricieux. Pour les aider dans toutes les tâches ménagères, Michael et Ulrike s’octroient les services de Jessica. La jeune femme ne va pas seulement soulager la famille dans le quotidien. Devenue muse de l’artiste, elle va surtout révéler les névroses, les travers et les incohérences de cette famille, questionner son rapport au pouvoir, à la consommation et aux autres.

Une première comédie

Pièce en plastique est un texte acidulé. Les Messagers la reprennent, après un long confinement, mardi 22 septembre lors du lancement de la saison de L’Étincelle à Rouen. « Nous n’avons pas pu nous avoir entre mars et juin. Il a fallu retrouver ce que nous avions créé. Nous avons effectué beaucoup de filages ». Adrien Popineau met en scène sa première comédie. « J’ai découvert ses ressorts, une énergie, un rythme. Et j’y ai pris beaucoup de plaisir ».

Dans son travail avec les comédiennes et les comédiens, il a refusé « toute caricature. Je ne voulais pas mettre des masques sur les personnages mais avoir un jeu le plus réaliste possible. Nous avons alors imaginé les situations de façon dramatique. Toute grande comédie fait rire parce que les personnages vivent un drame. J’ai fait confiance au texte pour que cette pièce devienne drôle ».

L’absurde alterne avec le grotesque. La mécanique est précise. Le comique est avant tout grinçant et vient balayer les idées toutes faites dans Pièce en plastique.

Infos pratiques

  • Mardi 22 septembre à 20 heures à la salle Louis-Jouvet à Rouen
  • Spectacle tout public à partir de 14 ans
  • Durée : 1h40
  • Tarif : 10 €. Pour les étudiants : carte Culture
  • Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.letincelle-rouen.fr

À lire également

tempus Sed eleifend consectetur mattis mattis libero