Un jeu entre réalité et fiction

par | 10 janvier 2022 | Théâtre

Théâtre et cinéma se mêlent à nouveau dans cette nouvelle création de Christiane Jatahy. Entre Chien et loup, une libre adaptation de Dogville, le film de Lars van Trier sorti en 2003, relate le parcours d’une jeune femme qui fuit le fascisme dans son pays. La pièce est jouée mardi 11 et mercredi 12 janvier avec le CDN de Normandie-Rouen à l’espace Marc-Sangnier à Mont-Saint-Aignan.

Graça est une jeune femme brésilienne. Là voilà acculée à quitter son pays pour ne plus subir l’oppression d’un régime de plus en plus autoritaire. Elle va alors trouver refuge dans un théâtre au sein d’une troupe qui souhaite mener une expérience : l’accueil d’un étranger, l’acceptation de l’autre. Par ce travail, les artistes vont utiliser les propos de Dogville de Lars van Trier. Graça doit résister au risque de tout perdre.

Dans Entre Chien et loup, présenté les 11 et 12 janvier au CDN de Normandie-Rouen, Christiane Jatahy raconte l’intolérance, le rejet tout en interrogeant les raisons d’un tel revirement dans les sociétés. Le titre renvoie à « cet étrange moment, à cette réalité qui sont difficiles à percevoir, à distinguer. Nous sommes dans cet entre-deux, entre ce chien, un animal sauvage, et ce loup, sauvage. Cela nous amène à regarder les choses avec attention », explique la metteuse en scène brésilienne, également autrice et cinéaste.

« On s’en accommode »

Avec cette création, Christiane Jatahy fait le lien avec ce qui se passe au Brésil « avec l’arrivée de l’extrême-droite au pouvoir qui a des répercussions sur l’intimité des personnes, même sur ce qui s’est passé les décennies précédentes avec les dictatures militaires. L’extrême-droite est partout, même en France. Ce sont des alertes et nous pouvons tomber du mauvais côté. Il ne faut pas prendre le risque de répéter le passé ».

Pourquoi s’inspirer de l’œuvre de Lars van Trier ? « Le film provoque la possibilité de dialogue sur la question du fascisme qui est là de manière invisible. On ne le voit pas et on s’en accommode. Lars van Trier pose aussi cette question du dialogue entre théâtre et cinéma. C’est aussi ma recherche. Il est parti du théâtre pour aller au cinéma. J’ai fait le chemin inverse. Nous avons travaillé sur cette frontière et mené une nouvelle expérience d’écriture de scénario et de jeu ».

Sur scène, les comédiennes et les comédiens jouent, se filment et sont filmés. Christiane Jatahy invente un dispositif scénique où la frontière entre théâtre et cinéma devient davantage poreuse. Tout comme celle entre réalité et fiction.

Infos pratiques

  • Mardi 11 et mercredi 12 janvier à 20 heures à l’espace Marc-Sangnier à Mont-Saint-Aignan
  • Durée : 1h50
  • Spectacle tout public à partir de 15 ans
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du vendredi 11 décembre
  • Tarifs : 20 €, 15 €. Pour les étudiants : carte Culture
  • Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • photo : Magaly Dougados

À lire également