C’est le mois de juin, les saisons des théâtre se terminent. Les prochaines se laissent désirer. Jean-François Driant, directeur de la scène nationale du Havre a dévoilé la programmation 2013-2014 du Volcan maritime.

photo Philippe Cibille

photo Philippe Cibille

Est-ce la dernière ou pas la dernière ? Les travaux de la grande salle du Volcan au Havre seront terminés à l’automne 2014. Les spectacles de la scène nationale seront donc à nouveau programmés dans un Grand Volcan tout beau et tout neuf. Il y a cependant un certain charme à venir assister à une création artistique dans cette ancienne gare maritime, chargée d’histoire et réaménagée avec goût, vouée à la démolition. De plus, Jean-François Driant, directeur de la scène nationale du Havre, aurait un lieu supplémentaire pour accueillir des formes plus confidentielles et des compagnies en résidence puisque le petit théâtre ne sera pas encore rénové à la rentrée 2014.

 

Alors est-ce vraiment la dernière saison du Volcan maritime ? « Je ne sais pas dire », répond Jean-François Driant. Dans ces moments d’incertitude, pourquoi ne pas se faire du bien en regardant un peu en arrière ? La nouvelle saison, très prometteuse, qu’il a concoctée s’avère un mariage entre des œuvres qui revisitent les quarante dernières années et les spectacles ancrés dans leur époque. « Il y a une forme de nostalgie. On pense toujours que c’était mieux avant. Parce que l’on avait 20 ans avant… Aujourd’hui, on a l’impression que tout est compliqué à cause de la crise, de la violence. On a envie de revenir à des jours heureux », explique le directeur de la scène nationale.

 

Un regard dans le rétro avec la création de Nadia Xerri-L. : Dans La Nuit de Belfort (du 8 au 11 octobre) est un western où les personnages se mettent dans la peau des héros de Rio Bravo. Avec Je suis/tu es/Calamity Jane, elle s’amuse avec cette figure féminine. Paul Desveaux avait dressé un portrait singulier et trash de Pollock. Six ans plus tard, le metteur en scène normand de la figure de Janis Joplin dans Pearl (du 5 au 8 novembre). Toujours aussi grinçant, Michel Didym poursuit son exploration de la langue de Desproges (du 13 au 15 novembre). Le Théâtre Obsessionnel Compulsif a créé S.C.U.M. Rodéo, une pièce sans concession sur Valérie Solanas, connue pour avoir tiré sur Andy Warhol (le 19 novembre). Quant à Philippe Genty qui crée un monde onirique, il reprend Ne m’oublie pas vingt ans après la première (Les 3 et 4 décembre). Tout comme Emmanuelle Vo-Dinh. La directrice du Phare, centre chorégraphique national de Haute-Normandie, recrée Eaux-Fortes, une pièce imaginée en 2008 à l’écoute des partitions de Pascal Dusapin (du 5 au 7 décembre).

 

Cette nouvelle saison du Volcan maritime sera également ponctuée de pièces de Shakespeare. La talentueuse Anne-Laure Liégeois a choisi MacBeth (du 9 au 11 janvier) et le génial Patrick Pineau, Le Conte d’hiver (Les 20 et 21 février). Elle est composée de textes évoquant la femme comme Penthésilées de Catherine Diverrès qui a travaillé à partir des récits mythologiques, Les Primitifs du collectif La Poursuite sur l’engagement politique, Sirènes de Pauline Bureau qui interroge l’hérédité. A ne pas manquer : la venue de Johann Le Guillerm, artiste incontournable dans le monde du cirque contemporain.  Son spectacle, Secret, allie prouesse et poésie, et son exposition, Monstration, un cabinet de curiosités où l’on se promène délicieusement.

 

Le Volcan maritime commencera et finira sa saison avec des artistes qui façonne des ponts entre les continents, pour l’un, et les époques, pour l’autre. Manu Dibango et Etienne Daho ont apporté de nouvelles visions de la musique.

 

 

 

  • Présentation de la prochaine saison les lundi 10, mercredi 12, mardi 18, mercredi 19, jeudi 20, lundi 24 et mardi 25 juin à 18h30 au Volcan maritime, avenue Lucien-Corbeaux au Havre. Entrée libre. Renseignements au 02 35 19 10 20.