Un parcours initiatique aux côtés de Julien l’hospitalier

par | 3 juin 2021 | Flaubert, Théâtre

La Divine Comédie de Jean-Christophe Blondel entame une tournée estivale de Saint Julien l’hospitalier, une adaptation du conte de Flaubert. Point de départ : samedi 5 juin devant l’ECFM à Canteleu avant le jardin des plantes à Rouen une semaine plus tard dans le cadre de Curieux Printemps.

Le premier confinement a donné à Jean-Christophe Blondel une nouvelle envie d’explorer l’espace extérieur. La Légende de Saint Julien l’hospitalier de Flaubert « s’est imposé. C’est un texte extraordinaire qui traite du rapport à la nature. De cet auteur, nous avons tous un imaginaire commun qui vient de nos études. Il y a ce rapport au naturalisme, cette étude des comportements sociaux, ces récits de la vie intime. Dans ce conte, tout est exacerbé. Flaubert est dans une veine flamboyante. Il renvoie à la mythologie et a une approche de la vie intérieure par le fantastique ».

L’histoire de Saint Julien l’hospitalier est dramatique. Ce jeune homme qui a grandi sans manquer de rien et dans l’harmonie se passionne pour la chasse. Il ira jusqu’à commettre un véritable massacre dans la forêt. Ce jour-là, le grand cerf lui annonce qu’il assassinera ses parents. Julien quitte alors sa famille pour faire mentir l’animal et mener aussi loin que possible des aventures guerrières. Lors d’un combat, il sauve un empereur qui lui donne son château et sa fille. Un soir, son vieux démon se rappelle à lui et Julien retourne dans la forêt pour tuer des animaux. Il n’y arrivera pas. Pendant ce temps, ses parents qui cherchent leur fils depuis plusieurs années arrivent au château et sont invités à se reposer dans le lit des jeunes mariés. À son retour, Julien pense trouver sa femme avec un autre homme et tue sa mère et son père. Il fuit à nouveau et devient passeur au bord d’un fleuve.

Le metteur en scène, fondateur de La Divine Comédie, place cette tragédie dans divers milieux naturels, scénographiés par Sylvain Wavrant. « Il faut se servir de la capacité picturale de ce texte afin de projeter des images mentales sur les espaces réels ». Il confie alors le texte de Flaubert à Jean-Marc Talbot qui raconte et incarne Julien, cet homme seul, et le partage avec Anne-Lise Binard, musicienne, chanteuse et danseuse. « Elle est les êtres qui font face à Julien et n’ont pas la parole dans la pièce. Ce peut être les femmes et les animaux ». Le public suit le comédien et la comédienne dans ce parcours initiatique en pleine nature.

Infos pratiques

  • Samedi 5 juin à 14h30 et à 17 heures devant l’espace François-Mitterrand à Canteleu. Réservation au 02 35 36 95 80
  • Dimanches 6 et 13 juin à 15 heures et 17h30 devant l’Orangerie du jardin des plantes à Rouen. Réservation au 02 32 08 13 90 ou sur www.curieuxprintemps.fr
  • Spectacle gratuit et tout public à partir de 12 ans
  • Les dates de la tournée sur www.compagniedivinecomedie.fr
  • photo : Sylvain Wavrant

À lire également