Une saison à DSN pour retrouver « le sens de la vie »

par | 9 septembre 2020 | Vie culturelle

Avec la rentrée se suivent les présentations de saisons des structures culturelles. À Dieppe scène nationale, elle se tient vendredi 11 septembre et se sera sous le signe du Sens de la vie.

Les rentrées sont toujours des recommencements, des retrouvailles, des fêtes. Elles dévoilent une série de créations, aussi belles qu’engagées, aussi drôles que bouleversantes. Les programmations tiennent leurs promesses. Avec cette crise sanitaire, il y a une question qui plane. Est-ce que ce virus ne va pas venir gâcher cette fête ? À Dieppe scène nationale, Philippe Cogney s’est montré très prudent et préfère dévoiler vendredi 11 septembre la première partie de cette saison 2020-2021. Une saison qu’il a découpée en trois temps. « En cas d’imprévus, nous serons plus réactifs dans les reports et les remboursements de places ». Il présentera les spectacles à l’affiche de DSN jusqu’en décembre 2020.

Malgré cette crise sanitaire, « j’ai souhaité maintenir cette saison qui a été pensée dans son entièreté pour retrouver une direction forte ». Étonnant hasard : la programmation de DSN avec ses 50 événements interroge sur Le Sens de la vie en cette période très tourmentée. Elle renvoie à ces valeurs généreuses de fraternité, de solidarité, d’altruisme et pointe, parfois avec humour, le repli sur soi, le conformisme. 

Gallotta, Merzouki…

En toute logique, la saison commence avec une adaptation du roman de Romain Gary, prix Goncourt 1975, La Vie devant soi. Le Rodéo Théâtre reprend le parcours de Momo, un jeune homme qui se cherche, installé dans la pension de Madame Rosa dans un quartier populaire de Belleville. Florence Minder incite à Faire quelque chose. Emmanuel Meirieu raconte Les Naufragés. Breaking The News par Les Nuits vertes questionne l’impact du politique sur l’intime.

Des grands noms de la danse sont inscrits dans cette programmation. Héla Fattoumi et Éric Lamoureux donnent à voir le plaisir de danser ensemble dans Akzak, l’impatience d’une jeunesse reliée. Jean-Claude Gallotta et sa compagnie reprennent L’Homme à la tête de chou, adapté de l’album éponyme de Serge Gainsbourg, interprété par Alain Bashung. Mourad Merzouki célèbre le rythme dans Folia. Xie Xin évoque la rencontre entre deux êtres dans From In. De la chanson aussi avec Maine in Havana, Miossec et du jazz avec Sarah Thorpe.

Pendant cette saison, Samuel Gallet développera un travaille sur l’écologie avec les habitants de trois communes. L’objectif : se réunir un lundi matin pour commencer l’écriture d’un geste artistique restitué en fin de semaine. Les Mauvaises Langues reviennent pour former leur grand orchestre avec des musiciennes et des musiciens amateurs et s’emparer d’un répertoire de chansons. Une nouveauté : DSN ouvre sa petite scène dans le bar à neuf reprises aux élèves du conservatoire  et des écoles de musique de Dieppe juste avant les représentations.

Infos pratiques

  • Vendredi 11 septembre à 18 heures à la scène nationale de Dieppe. Entrée libre
  • Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • La présentation de saison est suivie de la représentation de la conférence spectaculaire de Jérôme Rouger, Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie

À lire également

tempus vel, libero felis velit, fringilla consequat.