Veillée théâtrale

par | 25 novembre 2013 | Théâtre

photo JC Fitoussi

photo JC Fitoussi

Quatre ans après la sortie du livre, Arnaud Cathrine a adapté pour la scène avec Ninon Brétécher Le Journal intime de Benjamin Lorca. Cette histoire de deuil vécue par deux êtres agités et bouleversés se joue mardi 26 novembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

Un écrivain comédien

Ecrivain, Arnaud Cathrine est devenu comédien. « J’ai pris goût à la scène » après une collaboration avec Florent Marchet. Quand Ninon Brétécher, metteur en scène, lui demande l’autorisation de lire sur scène La Disparition de Richard Taylor lors d’une carte blanche à La Criée à Marseille, Arnaud Catherine non seulement accepte mais lui propose de partager ce moment avec elle.

La collaboration entre les deux artistes ne s’arrêtera pas là. Elle va se poursuivre avec l’adaptation pour la scène du Journal intime de Benjamin Lorca. Ninon Brétécher et Arnaud Cathrine écrivent la pièce. La première met en scène, le second joue. « Je sors de l’ombre. Sur scène, il y a une exposition qui me met en danger et on vit les choses ensemble dans le temps présent. Il y a une concomitance parfaite. Quand on écrit un livre, on n’est jamais dans le même temps que les autres ».

 

Un deuil

Dans ce roman, Arnaud Cathrine écrit sur le deuil de personnes différentes qui ont connu le même homme. Sur le plateau, il ne reste plus que deux personnages, Ninon, l’ex-compagne de Benjamin Lorca et chanteuse rock, et Martin, le jeune frère mal aimé. Tous les deux se retrouvent devant le lit d’un être qui a décidé de se donner la mort et qui a laissé un ordinateur rempli de secrets. « J’aimais bien cette thématique. Quand on trouve le journal intime de quelqu’un, qu’en fait-on ? Peut-on lire ? Doit-on le jeter ? », interroge Arnaud Cathrine.

Le Journal intime de Benjamin Lorca est une veillée. Ninon et Martin prennent l’un après l’autre la parole pour dresser le portrait du Benjamin qu’il connaissait et faire un choix quant à la publication ou la destruction du journal intime.

 

Un autre Martin

Arnaud Cathrine interprète Martin. « Je le voyais comme un post-ado blessé, fébrile, écrasé par la figure tutélaire du grand frère. Ninon Brétécher considère Martin comme un être dur avec un cœur de pierre. Elle veut que je sois dans une intensité très dure pour mieux briser le personnage au moment où il craque. Il est aussi un contrepoids au personnage de Nathalie Richard qui est dès le début brisée et qui exprime le deuil ».

Au fil de ce travail, « Ninon a défait ce dans quoi je m’étais installé. Je me suis laissé déposséder. C’est passionnant de tout défaire et de reconstruire autre chose ».

 

 

 

  • Mardi 26 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Réservation au 02 32 91 94 94.

À lire également