Les Escales de Viva Cité

par | 9 juillet 2021 | Festival, Vie culturelle, vivacite2021

Pour cette édition 2021, le festival Viva Cité a su s’adapter aux contraintes sanitaires sans perdre de ses couleurs et sa vitalité. Sur les trois week-ends, il a accueilli 50 compagnies et près de 20 000 spectateurs.

Un Viva Cité en 2021, c’était incontournable pour la ville de Sotteville-lès-Rouen et pour l’Atelier 231. « L’annulation a été un choc, confie la maire, Luce Pane. Tous ces festivals annulés ont été un grand manque et marqué une vraie rupture dans ce rapport à la culture. Ce fut une épreuve pour le public, l’équipe et les compagnies que nous avons soutenues par devoir de solidarité ». Jouer, mais comment ?  « En novembre 2020, nous savions que les mesures sanitaires seraient maintenues au début de l’été suivant et que le festival ne pourrait se dérouler comme à l’accoutumée. Nous nous sommes mis d’accord pour travailler autrement. Il fallait être inventif parce qu’il serait impossible d’utiliser l’espace public de la même manière ».

L’équipe de l’Atelier 231 l’a été. Ce format de Viva Cité a nécessité une logistique plus importante. « Nous n’avons pas eu moins de travail, remarque Anne Le Goff. directrice du lieu et directrice artistique du festival. Cela a été de l’horlogerie, de la dentelle. Tout a été fait dans la finesse. Pour nous, c’est une première. Il a fallu imaginer tout en restant dans l’histoire de Viva Cité. Cela a demandé une écriture nouvelle ».

« Ce fut un temps fort de partage »

Cette édition s’est déroulée pendant le mois de juin 2021. Tout d’abord dans les quartiers de la ville où Les Plastiqueurs, facilement repérables dans leur Estafette, et les artistes sont allés à la rencontre des habitantes et des habitants de Sotteville-lès-Rouen. « Nous avons souhaité une dimension la plus participative possible et élargir le champ artistique avec le graffiti. La question des passerelles et de la proximité était aussi très importante pour démontrer que Viva Cité s’adresse à toutes et tous. C’est un public qui reviendra au festival l’année prochaine. Une dame a même proposé son balcon à Maria Caillasse pour qu’elle puisse chanter à l’abri alors qu’il pleuvait. Ce fut un temps fort de partage ».

Viva Cité s’est par ailleurs étalé dans le temps sur trois week-ends à l’Atelier 231 qui a accueilli près de 20 000 spectateurs et où se sont succédées 40 compagnies. C’était une édition de création puisque la moitié d’entre elles ont présenté les premières représentations de leur nouveau spectacle. « C’était un souhait d’en montrer un maximum parce que la quasi totalité n’a pas été vues en 2020. Nous voulions être principalement sur des créations pour aider les compagnies », souligne Anne Le Goff. Le festival a également fait la part belle aux troupes régionales comme Acid Kostik, Marcel et ses drôles de femmes, Le Ballon vert, la compagnie Bêstîa, Les Gipsy Pigs, The Wood Sisters…

Au moment du bilan de cette édition singulière, Luce Pane ne cache pas que cette édition a été « une forme de pari sur ce qui a été possible. Nous avions cependant besoin de cette respiration. Ce fut une édition, riche et belle, même si elle tranche avec les précédentes ». Pour Anne Le Goff, elle a été « un trait d’union afin de ne pas avoir deux années totalement blanches. Elle a été portée par la joie de se retrouver et la volonté de s’adapter au lieu et au temps. Tout ce que nous avons imaginé a bien fonctionné dans ce contexte exceptionnel. Nous avons eu des retours positifs de la part des publics, dans les quartiers et à l’Atelier 231, des professionnels et des artistes. C’était bien d’avoir cette reprise en douceur. Cela nous a permis d’explorer de nouveaux endroits avec des formats qui s’y prêtent ». Ce trait d’union doit mener en 2022 vers « le grand rassemblement », « le temps fort » qu’est Viva Cité.

Galerie photos

Crédit photos :

©Robin Letellier – ville de Sotteville-lès-Rouen : Collectif-Random | Les Plastiqueurs | Commune Mesure | De Chair et D’Os | Donika Rudi | Fanfare big Joanna | Fanfare Kalina | Compangie In Fine | Karnavire | Komplex Kapharnaum | La Fausse compagnie | L’Art Ose | La Soi Disante cie | Le Dénouement qu’on voudrait | Le Petit Théâtre du pain | Marcel et ses drôles de dames | Mastok | Opsito

@Marie-Hélène Labat – ville de Sotteville-lès-Rouen : Grand Colossal Théâtre | Les Royales Marionnettes | Cie Mycellium | Patrice de Benedetti

©Christèle Chaussat – ville de Sotteville-lès-Rouen : Les Plastiqueurs-Estafette

À lire également