Dans le cadre des Journées du Matrimoine, Karelle Prugnaud et Claire Nebout dressent le portrait de Frida Kahlo, une femme libre au caractère entier, dans Viva Frida. C’est dimanche 22 septembre à la scène nationale de Dieppe.

Karelle Prugnaud retrouve Claire Nebout. Un souhait des deux artistes après une collaboration dans Léonie et Noélie, une pièce pleine de fièvre. La metteuse en scène avait confié à la comédienne, apparaissant dans une vidéo, le rôle tragique de la mère des jumelles. « Claire est une femme impressionnante, à la fois très féminine et très masculine, avec sa grande carrure, sa voix grave. C’est aussi une femme dans toute sa splendeur qui a lutté pour exister en tant qu’actrice ». Donc la femme idéale pour incarner Frida Kahlo dans un seul-en-scène.

Claire Nebout porte une admiration sans limite pour cette peintre mexicaine (1907-1954). Frida Kahlo a marqué l’histoire de l’art par ses œuvres bouleversantes, empreintes de sa souffrance, mais aussi par ses prises de position politique, son combat pour les plus faibles et les femmes, son humour ravageur, son histoire d’amour avec Diego Rivera. La comédienne passe commande à l’auteur Didier Goupil qui écrit en sept tableaux une biographie de Frida Kahlo et demande à Karelle Prugnaud de la mettre en scène.

« Un portrait sans concession »

« Frida Kahlo a un destin tragique magnifique qui me parle profondément. Quand j’ai commencé mes études, je me suis intéressée à ces figures de femmes en souffrance. Frida Kahlo a lutté, souffert, milité pour exister. Je l’ai toujours aimée et elle m’a toujours bouleversée. Sa souffrance, son franc-parler, sa détermination à aller jusqu’au bout des choses m’ont portée. C’est avant tout une femme libre ».

Karelle Prugnaud

Karelle Prugnaud et Claire Nebout s’emparent de Viva Frida, une biographie écrite à partir des correspondances de la peintre mexicaine et « un portrait sans concession. C’est davantage un voyage dans la pensée de Frida Kahlo, une amoureuse et une artiste en lutte. Malgré toute la souffrance, il y a toujours de la vie » à travers des mots forts qui s’opposent aux multiples objets de merchandising, dispersés sur la scène. « Pour retrouver la pureté de cette femme ».

Infos pratiques

  • Dimanche 22 septembre à 17h30 à la scène nationale de Dieppe.
  • Spectacle gratuit
  • Visite de DSN dimanche 22 septembre à 10 heures et 11h30. Gratuit