Ravel, Rihm et Strauss, Johann fils et Richard, sont au répertoire du concert du nouvel an de l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, dirigé par Leo Hussain, dimanche 8 janvier au Zénith de Rouen.

 

photo Marco Borggreve

Pas de concert du nouvel an sans valse et sans un membre de la famille Strauss. Cette année, c’est Johann, le fils (1825-1899), qui est à l’honneur. L’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, avec à la baguette Leo Hussain, interprète l’ouverture de La Chauve-Souris, un des plus grands succès du compositeur autrichien. Cette œuvre, avec quelques trouvailles musicales, raconte l’histoire d’une vengeance : le docteur Falke contraint son ami Gabriel von Esenstein de traverser Vienne tout en étant déguisé en chauve-souris. Au répertoire également la valse légère Perce-Neige et la seule polka du concert Auf Der Jagd qui revient sur une scène de chasse.

 

Strauss encore… Richard Strauss (1864-1949) et la grande suite qui pioche dans les trois actes de l’opéra, Le Chevalier à la rose. Créée en 1911, cette œuvre élégante, « entre musique lyrique et musique symphonique », selon Leo Hussain, narre des tourments amoureux dûs à des quiproquos et des travestissements dans la Vienne du XVIIIe siècle. Dans ce répertoire, il y a aussi La Valse de Ravel (1875-1937). « C’est la plus grande valse française », estime Leo Hussain. « Cette musique est pleine d’énergie. C’est un véritable feu d’artifice ». Avec cette œuvre, Ravel écrit un poème chorégraphique dédié à une de ses amies, Misia Sert, pianiste. Il alterne tout d’abord des moments contrastés, alternant mystère et légèreté, pour terminer par quelques notes fiévreuses.

 

  • Dimanche 8 janvier à 16 heures au Zénith de Rouen. Tarifs : de 32 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr