C’est un journal intime que Simon Falguières fait découvrir par épisode. Il joue le septième consacré à la figure de la mère samedi 1er et dimanche 2 septembre aux Effusions des Bourlingueurs à La Factorie à Val-de-Reuil.

C’est un désir qu’il a souhaité assouvir. Jouer ! Jouer seul entre des créations avec une troupe d’acteurs et de grandes productions. Voilà Simon Falguières dans un espace théâtral intime portant une petite forme aussi drôle que poétique. « Il fallait que je joue sans contrainte que je fasse du théâtre éphémère. J’écris seul. Je répète seul. Il y a une sorte de plaisir à être seul. Le même plaisir ressenti quand j’étais enfant dans ma chambre et quand je construisais des cabanes ». 

L’auteur, comédien, metteur en scène et fondateur de le collectif Le K, installée dans l’Eure, s’est lancé dans l’écriture du Journal d’un autre, un récit autobiographique, entre vérité et mensonge, fourmillant de réflexions sur la vie et sur le monde et de quelques fantômes. Comme dans toutes créations de Simon Falguières, c’est à nouveau le thème de l’enfance qui traverse ce journal théâtral. « La vie d’adulte n’est pas simple. Je monte des projets sérieux qui demandent beaucoup de responsabilités. J’aime ça mais j’ai peur de perdre mon âme d’enfant ».

Avec une chaise

Samedi 1er et dimanche 2 septembre, lors des Effusions à La Factorie à Val-de-Reuil, Simon Falguières interprète le septième épisode du Journal d’un autre. Une nouvelle partie comme une ode à la figure de la mère. « Je rejoue l’accouchement de ma mère et je poursuis jusqu’à mes 30 ans. Rien n’est chronologique. Juste des souvenirs. Il y a quelque chose d’une expiation sur ce que je fais au théâtre. Si je n’avais pas ça, je ne sais où j’en serais psychologiquement. Des fois, c’est douloureux mais cela se termine dans la jubilation ». Simon Falguières revient sur les douleurs, les jeux de l’enfance, la religion, les histoires entendues, la Bretagne, les artistes qui ont jalonné cette vie…

La Promesse de la mère ou la côte arrive après La Promesse des morts, La Promesse des femmes, La Promesse des frères, La Promesse des politiques, Le Nid de cendres ou La Promesse du père et Les Promesses de l’enfance. Pour chacun de ses épisodes, Simon Falguières se retrouve dans un espace intime où se croisent divers personnages et où trône la chaise de sa vie découverte dans les loges du théâtre d’Évreux et remplie de moult secrets.