La BaZooKa se souvient

photo : Étienne Cuppens

La BaZooKa raconte, chante et danse les souvenirs dans Nos Rituels, le nouveau spectacle de la compagnie havraise qui se joue mardi 22 février au Volcan et mardi 1er mars à la scène nationale de Dieppe.

La mémoire est le point de départ du nouveau spectacle de La BaZooKa. Quand Sarah Crépin et Étienne Cuppens, les deux fondateurs de la compagnie havraise, ont entamé le travail de création de Nos Rituels, ils ont commencé par poser une question aux interprètes. Quel est le premier souvenir qui vous vient en tête ? Chacune et chacun ont partagé des moments joyeux, absurdes, drôles, même exaspérants, toujours présents, comme des marqueurs du temps.

« Il y a là le goût de l’enfance, une forme de légèreté. Ces souvenirs nous construisent. Nous avons essayé de comprendre pourquoi ces moments nous touchent encore, pourquoi ils nous ont touchés quand on était enfant », commente Étienne Cuppens. « Nous nous souvenons en fait de ce qui nous a touchés. Le reste, nous l’avons oublié. Ensemble, nous avons alors plongé dans le sensible avec l’idée de laisser remonter les choses à la surface. Nous avons été assez surpris par ce qui est ressorti. Cela nous a démontré que ces moments avait une place importante », poursuit Sarah Crépin.

Du chant, de la musique et de la danse

Nos Rituels prend une forme singulière dans le travail de La BaZooKa, en répétition au Volcan au Havre. Dans cette nouvelle création, les interprètes sont des danseuses et des danseurs, aussi des comédiennes et des comédiens, des chanteuses et des chanteurs. « Les histoires se libèrent autant avec la parole qu’à travers le corps », remarque Étienne Cuppens. Les disciplines artistiques se mêlent pour raconter l’universalité des récits et la profondeur des émotions. « La danse est là en tant que danse. Elle traduit ce qui nous lie, notre capacité à communiquer à nous sentir vivants. Elle témoigne de la présence de l’autre », indique Sarah Crépin.

Sur scène, toutes et tous portent le même costume, une combinaison et une auréole dorées, qui leur donne des allures de dieu Soleil évoluant sur un grand tapis blanc et une musique percussive. Ils viennent avec l’humour qui caractérise La BaZooKa transmettre ces rituels auxquels il est parfois difficile d’échapper.

Infos pratiques

  • Mardi 22 février à 20h30 au Volcan au Havre. Tarifs : de 18 à 5 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • Mardi 1er mars à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 . Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • photo : Étienne Cuppens